Répertoire des navires Français employés en guerre


Le Commandant H Michéa, président honoraire de l'AAMM a entrepris, en 2005, la mise à jour et l'amplification du
Répertoire des navires de guerre Français
que l'association avait publié en 1954 et réédité en 1964.


Une première mise à jour fut réalisée par P. Boucheix, membre de l'A.A.M.M.
H. Michea a ensuite entrepris de numériser l'ensemble et de proche en proche à transformer le tout en une banque de données.
Le répertoire comprend plus de 22.200 fiches navires pour des dates de 1066 à nos jours.
La moitié d'entre eux sont des navires de commerce réquis par la puissance publique. Rois, pinces, gouvernements de régimes divers établis en France
Le fichier a été réalisé en trois versions :
- Word , Son tirage papier représenterait 2200 pages en double colonne recto verso en corps 10.

 



Ce document est désormais propriété du Musée National de la Marine.

En attendant la réalisation d'un projet de mise en ligne intégrale, la base est consultable au musée.

Cependant celle du musée ne contient, pas encore, les corrections et additions réalisées depuis 2015, lesquelles sont disponibles sur mes machines, ici au Conquet.

Par conséquent les personnes intérressées pourront donc m'adresser leur demande par mail

 

Me Contacter (gmail)

me contacter (sfr/fr)

 

je m'efforce de répondre rapidement.

janvier 2017

 

 

 

 


En principe les informations sont présentées dans l'ordre suivant:



-A-Nom de navire /
-B-Type , sous type, Cie pour navire de commerce, tonnage : tx tonneaux tdw de port en lourd ; longueur ’pieds :  étrave  à étambot / quille pour les vaisseaux à voiles  ;  ou m mètres, hors-tout/entre perpendiculaires pour les  navires à propulsion mécanique, x largeur, x creux et T/E tirant d’eau ;  nombre de machines , de chaudières, puissance en chevaux cv. ,vitesse en nœuds nds; nombre de canons c. de calibre  livres en romains,  ou mm selon l’époque ; nombre d’officiers+ nombre d’hommes h./
-C-Lieu de construction, constructeur/ Le nom de l’ingénieur constructeur, est ajouté à la suite du site et du nom du chantier constructeur, avec pour certains navires de commerce la mention (B.V.) signifiant qu’ils ont été classés par le Bureau Véritas,

-D-Date de première attestation/
-E-Date de lancement en italique/
-F-Date dernière attestation
-G-Evénements à caractères administratifs/ historiques
-H-Date significative / à caractère militaire ou nautique
-I- Evénements militaires ou nautiques/
-J-Adversaires ou partenaires, lieux/
-K-Code de participation à campagne/
-L-Cf. sources /
-M-Icon : Iconographie dans source citée , dépôt et cote ./
-N-Modèle musée , cote.

Abréviations  pour les sources:

Ad. Archives départementales Arch. dep.
Am. Archives municipales.
AN. Archives Nationales, Paris, fonds Marine.
n. aq. Bibliothèque nationale, Nouvelles acquisitions.
SH.  Service Hydrographique , Brest, a édité en 2002 un CD  concernant 4000 épaves répertoriées sur les côtes de France.
SHM. Service Historique de la Marine à Vincennes .
SHM-R à Rochefort. Cherbourg, Brest, Toulon.aujourd'hui  Service historique de défense  SHD...
AR. Archives du port de Rochefort.
AT. Archives du port de Toulon. (SHD marine Toulon)

MnM. Musée de la Marine à Paris.
B.MnM. Bibliothèque du musée.
n.a.MnM  Nouvelles acquisitions au Musée National de la Marine.

C.A.A. Centre des Archives de l’Armement, Chatellerauult, plans de navires de guerre .



NMM. National Maritime Museum Greenwhich.  Si  indéxé d’un * signifie que le plan donne l’état lors de la prise.
ARDk. Archives royales danoises.

Neptunia.  Revue des Amis du Musée de la Marine.
Tritton . Supplément à Neptunia.

Pour les auteurs se reporter à la « Présentation » qui donne l’intitulé complet  et  l’édition de leur travail.
En italique le nom des navires, les noms d’œuvres, des remarques concernant  le nom porté par le navire
citt. Citations d’un navire à l’ordre de … ou d’une source primaire par une secondaire.



Abreviations descriptives


AA,     Anti aérien
Bibl. MnM, suivi de cote = Bibliothèque du Musée National de la Marine.
(B.V.)     Signifiant qu’ils ont été classés par le Bureau Véritas,
c.     Nombre de canons  dont le calibre est en petit romains , xxx, en livres de balle,  jusqu’u XIX° siècle, ensuite en mm, millimètres,. XX° siècle : Le nombre de canons est donné par celui des tourelles x par le nombre de pièces par tourelle.
car.     Caronade
chaud.     Chaudières nombre et qualité, nom du constructeur
Cit.     Citations d’un navire à l’ordre de …
C/P     Carte postale…nom de l’éditeur n°
cuir.     Epaisseur de cuirasse en millimètres.
cyl.     Nombre de cylindres
cv.      Puissance motrice en chevaux. Si cvn Chevaux nominaux.
elec.     Electrique
EHB    Equipage de haut bord de la marine impériale.
h.      Equipage indiquant le cas échéant le nombre d’officiers suivi de celui des hommes h,
hél.     Hélice, p/v, pales orientables.
mach.    Nombre de machines à vapeur, type, 3ex triple expansion, cylindre oscillant, fabriquant…Ø diamètre de cylindre
mm     Calibre en millimètres.
Mns.     Manuscrit
mot.     Moteur

Neg.     Négatifs de clichés anciens, MnM,
nds.     Vitesse en nœuds,
n.aq.      Nouvelles acquisitions
obs.     Obusier
pass.     Nombre de passagers.
Prop. Transv. Propulseur transversal.
Publ.     Publié dans…
p/v.     Pas variable pour une hélice.
Rat.     Rationnaires.
sv.     Surface de voilure.
t.     Tonne de déplacement au XIX°, aussi  force de mâts de charge de navires de commerce.
tx.     Tonneaux, ou
tdw ,     Port en lourd cargos modernes,  éventuellement suivi de :  /m,  tirant d’eau correspondant à ce déplacement.
dimensions, longueur  x largeur x creux, en pieds et pouces –‘ et ‘- pour l’ancien régime, en m mètres  à partir des années 1850, ou
tW,     Tonne « Washington » après 1920. ou  G Genève après la seconde guerre mondiale.
TOS     Témoignage Officiel de Satisfaction.
tpc,         pour les navires de guerre tonnes à pleine charge
TLT ,     Tube lance torpille, suivi en mm du calibre.
t/mn.     Tours par minute.
t. T/E  Tonne déplacement sur un tirant d’eau de…
turb.     Turbine
3ex.     Machine à triple expansion.
3 dim.     Plan en élévation coupe longitudinale et coupe transversale.
AGO     Marque de moteurs construits par l’Alsacienne de construction métalliques
Pielstick  Marque de moteurs construits à Saint Nazaire.
‘ pieds
‘’ pouces.


Le reste est donné en clair.

Note : Jauge des bateaux à vapeur : L*l.c x 0,60/3,80 = Tx.  Les trois dimensions sont mesurée à l’intérieur du navire au niveau du pont supérieur et sont inférieures aux dimensions « hors tout ».  Cette jauge a beaucoup évolué avec le temps.
Note : Puissance des premières machines : données en « chevaux nominaux ».



Une note de présentation de ce répertoire, fournit la liste complete des sources secondaires et les sigles de sources primaires.

 

Une attention particulière a été apportée à l'incorporation d'un grand nombre de corsaires attestés par des sources tant françaises qu'étrangères

En particulier Corsairs of France: COF

Il en a été de même en ce qui concerne les navires de pêche coulés ou endommagés au cours des deux guerres mondiales.

Le lecteur sera sans doute intéressé d’apprendre que 22.600 entrées de noms figurent dans la version actuelle. Naturellement il y a des entrées multiples dues à des changements de nom. La moitié est constituée de navires à vocation commerciale, utilisés à des fins principalement logistiques et ce, en tous les temps. Le plus ancien nom qui nous soit parvenu est la Mora navire de Guillaume le Conquérant en 1066.
Les logiciels permettent de compter les occurrences des noms de compter les navires de tel ou tel type entre telle ou telle date, de retrouver les navires construits par un ingénieur particulier etc…

Nous espérons que ce travail aidera de nombreux chercheurs et amateurs éclairés.

Le Conquet 2019,

H. Michea

 

 

A titre d’exemple  des réponses envoyées, par courriel, 

à des demandes reçues par courriel :


Navires mis à jour juillet 2019




le Saint-François-d’Assise - Navire hôpital de Terre-Neuve, (1915-1919-1940) 1915, réquisitionné,
1915-1916, basé à Corfou, utilisé pour évacuer les cadavres de militaires serbe. Cf. L. Vennin, Lettres d’un officier de Marine à son épouse (1912-1919) annexe I p. 485, éd. Christain 2008 ISBN n°978-2-86496-172-7 ;
1916, suite à la prise de la Mecque par l’Emir Hus-sein, renommé El Hadj ; mis en transport de pléle-rins et  chargé de mission militaire sous escorte du D’Estrées,  Cf. Thomazi (A.) p. 111. Q.
Devenu navire hôpital, DZ 3273.
1940, bateau de pêche réquisitionné. R.
Cf. Bénéfices de campagne de l’armée de mer, Arreté n°55 12/06/1954, pensions.
Cf. BOM. n° 33 du 15 août 1960 p.1908.

 
c.p. Œuvres de mer Paris n° 20





la Sainte-Jehanne - Patrouilleur auxiliaire ; 623 tjb ; goélette mixte ; 52,51 mx 8,54 mx 4,30 m ; 3ex. 580 cv; 1 chaud. 14 kg/cm2 ; 32 lits Cf. Registre du Bureau Véritas 1915 Classé B.V. + I 3/3 G 1.1. (Nantes, ACB, 1914, le 2 mars-1933) Ex. Sainte-Jeanne d’Arc, navire hôpital des »œuvres de mer » armé pour Terre-Neuve, réquisitionné.
1916, Bâtiment de commandement des chalutiers réquisitionnés pour la guerre anti-sous-marine, CV. Merveilleux du Vignaux.
1915, coule l’U 37, le 15 mars, en l’éperonnant. Cf. La Guerre navale t. iii p.225. Icon. dessin signé Bois Aubert. Cette information est une propagande de guerre. R.
Cf. Chack (P.) et Antier (JJ.), Histoire maritime de la première guerre mondiale, t. 1 p. 470 et s.
Cf. R.M. 1959 p.631. Cf. Org. des Forces de patrouille t. iii, fasc. I p. 387.
Cf. BOM n°145 (Circ. 25 avril 1922) t.i, p. 720 et s. Bénéfice « double en sus », 5 janvier 1915-28 février 1919.

Icon : Un timbre Saint-Pierre et Miquelon en 1920.
Cf. C. Le Goffic Navires hôpitaux Sté des œuvres, de mer Paris 1911.
Cf. A Spindler vol. 2
Cf. Les cahiers du bassin Arcachon, n° 22 avril 2005.
Photo in M. Kerisit,  « 1914-1918  Les marins pêcheurs sous le feu de l’ennemi »  p. 61, éd. SPE Bartelemy 2018.

 

la Suzanne - Navire, (1628-1629) Armée en 1628, Cie des Cent associés,  Cap. La-Fosse.
1629, est au Conquet après un échouage. « Monsieur du Chatelet a fait un marché pour le remettre en état et la dépense a été fournie de vingt muids de sel restés dans le navire. »  . Cf. Mission de Mr D’Infreville in E. Sue « Correspondance de… de  Sourdis), Paris 1839 vol. III p. 202.
Sous Claude de Roquemont,  pris sur le Saint-Laurent par les Anglais de l’amiral Kirke, en même temps que Magdeleine et Estourneau alors qu’ils apportaient du matériel à Québec. Cf. La-Roncière, (C. de la) Histoire, t. IV, p. 632 n.3.
  (juillet 2019)

- le Saint-Louis ou le Saint-Louis de Saint-Malo ou le Saint-Louis de Brest - Vaisseau, 400 tx.  ; 23 c. 20 pierriers ; Cf. AN. Z 1D 6 f° 54, 90 ; (Saint-Malo Cf. LR t. iv p. 524, 1621-1638+) 1521, réquisitionné pour le  Roi.
1624,  Cap. Razilly, avec patache la Catholique, mouille à Safi en ambassade de Louis XIII. Il est molesté mais relâché. C’était la suite de l’affaire de la Notre-Dame de la Garde et de la prise de la bi-bliothèque du Chérif, Cf. La-Roncière t. IV, p. 394.
1625, acheté par ordre de Louis XIII , Cf. La-Roncière t. IV, p. 421 n.2 et 5,
1627, Cap. Rhodes, sous Razilly et le Duc de Guise, rassemblement dans le golfe de Morbihan d’une flotte destinée à contrer l’entreprise du Duc de Buckingham sur Saint-Martin de Ré. Cf. La-Roncière, (C. de la) Histoire, t. IV, p. 523 n. 6.
1629, Visité à Brest par Mr. D’Infreville, Cf. Mis-sion de Mr D’Infreville in E. Sue « Correspondance de… de  Sourdis), Paris 1839 vol. III p. 202.
Note : D’infrevile visite aussi à Brest :
Le Corail ; cap. d’Arpentigny,
Le Cygne, cap. de Cangé,
Le Saint-Michel, coulé à fond,
La Fortune cap. d’Anglure,
L’Europe cap. de Rouvray,
Le Lion-d’or, cap. Rigault ; besoins et inventaire d’artillerie de ces navires.
Le Saint-Edme, 300 tx. cap. Portenoire,
La perle, 300 tx. cap. Miraumont,
La Sainte-Geneviève, 350 tx. cap. de la  Fayette,
1629, Cap. Rhodes, expédition au Maroc, comman-dée par Razilly d’ordre de Richelieu, avec: la Li-corne, la Renommée, le Griffon, la Catherine, le Hambourg et la Sainte-Anne. Cf. Relation Arch. Af-faires étrangères, « Mémoires et documents ». Cf. La-Roncière t. IV, p. 683 n.2. le même p. 617 n.2.
1637, Expédition de Mantin contre Alger avec: Le Pélicorne, Mantin, le Coq, le Saint-Michel, la Sainte-Geneviève, tous de 500 tx.  et divers autres bateaux de moindre importance. Cf. La-Roncière t. IV, p. 694 n.5.
1638, Capitaine de Marmande, division Treillebois (ancien vice-amiral des Protestants de La-Rochelle) avec 6 autres bateaux, sous Sourdis. Guerre contre l’Espagne sur la côte cantabrique : Guétarria, blocus de Fontarabie,  Cf. Jal Duquesne t. I p. 86. Cf. Lacour-Gayet Louis XIII p. 95.
Selon Demerliac n°15, -> Saint-Louis de Brest en 1637 dernière mention 1641.


la Catholique - Patache, (1623-1631) Conserve du Saint-Louis envoyé en ambassade à Safi en 1624. Cf. La-Roncière, (C. de la) Histoire, t. IV, p. 394 n.5, 651 n.3.
1626, commission du CV. Urbain de Roissey avec Cardinale, Victoire,  suivi par Catholique, Belain d’Esnambouc, expédition en Afrique puis à Saint-Christophe, avec le soutien de Richelieu, Cf. La-Roncière, (C. de la) Histoire, t. IV, p. 651 et n.3, 653 n.6.
1629, cap. de Montmartin,visité à Auray, par Mr. D’Infreville, Cf. Mission de Mr D’Infreville in E. Sue « Correspondance de… de  Sourdis), Paris 1839 vol. III p. 202.
Visita aussi à Auray :
Le Coq, cap. d’Oisemont,
Le Triton,  cap. de La fosse,
La Fleur-de-Lys,  cap. d’Aulnay-Razilly.


le Lion-d’Or - Galion 300 tx. 24 c. 147 h, Cf. Inventaire BN. Ffr. 4724, fol. 100. (Hollande, 1622-1641) 1621, commandé en vue d’une croisade contre la Turquie par la Milice chrétienne qui entreprit d’équiper une flotte : Vierge, Saint-Michel, Saint-Jean, Saint-Charles, Saint-François, Lion d’Or, Louise et une patache. Devant les difficultés finan-cières le départ furt ajourné.
1622, Cap... réquisitionné avec le reste de l’escadre de la Milice, à la bataille de Saint-Martin de Ré 26 octobre, Cf. La-Roncière t. iv p. 420. 445 n.1.
Note : Deux homonymes, Saint Basile : l’un Saint-Jean parfois Saint-Basile Cf. Demerliac Louis XIII, n°551 ; l’autre, ex. Lion d’Or renommé Saint-Basile en juillet 1624, Cf. Demerliac Louis XIII, n°654.
1624, suit les avatars de cette flotte dont le com-mandant est sur la Vierge.
1625, acheté par le Roi en janvier avec l’ensemble de la flotte de la Milice ;
1625, capturé au Blavet par les Huguenots de Soubise mutinés de La-Rochelle, en janvier pendant les négociations ; Cf. La-Roncière t. iv p. 421 n. 5 et 6.
Cf. Demerliac Louis XIII, n°554.
1625, repris par la flotte royaliste commandée par Montmorency, le 16 septembre, à la bataille du Per-tuis breton. Cf. La-Roncière t. iv p. 474.
1627, Cap. Rigault, sous Razilly et le Duc de Guise, rassemblement dans le golfe de Morbihan d’une flotte destinée à contrer l’entreprise du Duc de Buckingham sur Saint-Martin de Ré. Cf. La-Roncière, (C. de la) Histoire, t. IV, p. 523 n. 6.
1636, Cap. Beaulieu-Pressac, escadre de Sourdis, (Guyenne), Cf. Jal. Duquesne t. i p. 66.
1641, pris par les galères espagnoles devant Colioure. G.
Cf. Sourdis t. 1, p. 36 et t.II p. 592.
Cf. Troude, t. 1 p. 90.
Cf. La-Roncière (C. de) t. IV p. 421 et n.4, 474, 524 n.1, t. V p. 75 et n.3.


révision juillet 2019

le Quercy - Croiseur auxiliaire, X 20, bananier, CGT; 2.250 t. 3.755 cv. 15,5 nds ; 7 c. 138 mm ;  (Danemark, Copenhague, Burmeister&Wain n°632-1937, le 3 décembre Cf. www.miramarshipindex.org.nz n° 5502244 -1965) 1939 requis Marine -> X20.
1940, déréquisitionné à Fort de France le 14 octobre ; passe sous contrôle DTM (Vichy).
1941, requis à nouveau -> X1.
1942, à Dakar lors de l’opération Torch ;  passe sous contrôle DTM (Alger)
1944, débarquement en Provence, CF. Galleret, train. R.
1955, vendu, devient Arctic Queen of Artic Reefer selon Miramar.
1965, démoli à Mobile.
Cf. La participation… débarquements… SHM.
Cf. Gruss (R.): La Flotte. 1947-48.
Cf. Brouard/Mercier/Saibène :  La Marine mar-chande Française 1939-1945 p. 179 + Photo en croi-seur X1. 





Une photo ¾ Ar Td, Marius Bar


Un navire médiéval ayant participé à la bataille de l'Ecluse en 1340:


 

la Thomassette - Nef de Caen, (1338-1340) 1338,  Maître Guillaume de la Hogue,  armée à Leure le 27 février 1338, Cf.  Delisle , Actes normands, n°103.http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k361814/f196.image.r=Nef on a accès directement à la page correspondante.

1339, Thomassette + Beaurepaire, Coque du Roy,  Saint-Denys, firent partie de l’escadre qui ravagea Rye en Angleterre au mois de juillet, mais qui dut faire face à l’arrivée des Flamands de Jacques Artevelde allié des Anglais.

1340, bataille de l’Ecluse; Cf. La-Roncière, (C. de la) Histoire, t. I, p. 427, n.6, 431, n.4, 437, n.5, 440, n.2.

Cf. La Roncière, Quatrième guerre navale entre la France et l’Angleterre 1335-1341

Cf. Nicolas Harris, History of the Royal Navy.

 

 

Voyez cet autre:

la Martinette - Nef de Fécamp, (1339-1340) 1339, Maître Robin Brumen, (Cf. L. Delisle  Actes Normands n° 108 ) qui précie que reçoit 20 arbaleètes, 20 pavois, 20 targes,  60 écus neufs des armes de France, 100 lances ferrées,  4 caisses de carreaux à un pied,  une caisse de carreaux à garrot , 2 garrots fournis de vraies cordes (sic) et une fausse (resic) , 60 bassinets ronds garnis de chenelières, 60 plates,  dont 15 recouvertes de courtil blanc, 9 couverte de bourde fournbies et echiquetés , 8 de coutil echiqueté, 6 de courtil destaint une de courtil de plusieurs couleurs, 8 de cuir vermeil et blanc, 12 de janes (sic) et 1 de soie, 1 beauchent et 2 bannières.

Cet acte est daté du 15 mars ; avec Thomassette, Catherine(de Leure) , sous Behuchet , campagne en Gascoqne, prise de Blaye le 18 avril et de Bourg le 22. Rappelés en Manche pour le projet d’invasion de l’Angleterre envisagé par Philippe VI. Cf. La Roncière Quatrième guerre navale entre la France et l’Angleterre, cite BN. Ms. pces orig. Vol. 265, doss. Behuchet, p. 9 et vol. 1806, doss. Maiscelle  p.3.

1340, Bataille de l’Ecluse; Cf. La-Roncière t. i p. 427 et 441 n.3.

 

 

-la Cordelière ou Marie-la-Cordelière.

Cf. Le-Conte in R.M. 1932, biblio du nom p. 337. Bibl. MnM R. 437.

- la Cordelière - Caraque de Morlaix, 600 tx.  ; 16 canons dont plusieurs en sabords ; # 500 h, (Morlaix "au cay de Mourlaix", carénée par Coëtanlem (N.) coût 22,512 £. Construite sous le nom de la Maréchale, 1496-1498, 30 juin-1512.  Ex. La Maréchale (ordonnée par le Maréchal de Gié, pour le compte des villes de Bretagne pour un coût de 27.418 £ ) Cf. AdLA. E 208.

1501, Cap. Guibé, croisade au secours de Rhodes menacée par les Turcs, sous Ravestein (Ph de Clèves)

Cette expédition rassemblait Louise , F. Porcon ; Pensée ... ; Cordelière sous H. Garland, avec à bord P. Choque;  Charente, J. Porcon ; Marais, de Bade ; Clermont ; quatre galères, Prégent de Bidoux ;  Marquise,  J. d’Auzis ; Lyon, A. de Vesque ; Lomelina,  avec Ph. De Clèves,  L. de Bourbon, Fornari, Lomellini, Fieschi etc.. ;

Cf. La-Roncière, t. III, p. 32, 47, 52,

1502, seconde expédition vers Naples : Cordelière, Charente, Louise, envoyées de Gènes en renfort des galères de Prégent à Naples,  Cf. La-Roncière t. III p. 62.

Cap. H. de Portzmoguer, escorte de convois et captures de navires entre Espagne et Angleterre,  Cf. La-Roncière, Histoire: t. III, p. 91.

1512, Cap. Portzmoguer, escorte de convois au début des hostilités de la Saint-Ligue.

1512, Hervé de Portzmoguer,  saute, le 10 août, pendant le combat de Saint-Mathieu et entraîne l’explosion de son adversaire le HMS Régent ; # 500 †.

Cf. Alfred Spont The War with France 1513 avec miniature Ex. BN, ms. de Germain Brice Chordigerae navis conflagratio. Cf. Ann. marit. n.o. v.1,  1845 n° 73  p. 717-730.

Cf. La-Roncière, t. II, p. 493 et n.7. t. III, p. 32, 47, 52, 62, 67, 80 et n.8, 81, 93, 104, 115. 5.

Cf. La Maréchale, AdLA, E 208.

Cf. Icon. Aspredore.

Cf. P. Vergil, The Anglica Historia,  Royal historical Society  vol. lxxiv, p. 186.

Cf. M. Guérout , Le demier combat de la Cordelière.

Cf. H. Michéa : La Cordelière et l’essor de l’hégémonie maritime anglaise, Conférence à l’UTL Saint-Renan 2012.

 

Livre d'heures d'Anne de Bretagne

Alain Boulaire a montré que, l'auteur de cette enluminure au jour de Sainte-Ursule faisait expliciteement allusion à la Cordelière, présentée en arrière plan, sous la tour Azenore du Château de Brest

 

Note : précédemment Portzmoguer avait été chargé des convois avec :

La nef de La Bouvardière, 300 h ; Grande-nef-de-Saint-Malo, 150 h ; Nef du Sr de Guémadeuc, 60 h ; Nef de Lantriguer, 70 h ;

Le capitaine Portzmoguer et sa bande , 300 h : Lespaigneul de Kempercorentin, La Grande nef Finamour; Le navire Jehan Frolai; La nef de Vannes; La Michelle du Croisic; Le Sénéchal et le Chappon ; 300 h ;

Cf. Guérout (M.) : Le dernier combat de la Cordelière, cite ALA Registre de chancellerie 1503, f° 167 in La Borderie, 1885, p.123-126.






le Shamrock - Trèfle, emblème de l’Irlande

- Aviso à roues, 90 cv, (1858-1875) Acheté en 1858.

1860, prise de Ki-Hoa près de Saïgon.

1861, sous CA. Page,  Fusée, Dragonne , Lily Shamrock,  découverte d’un bras maritime d’accès et prise de Mytho le 13 avril. Cf. Battesti (M.) p. 890. Cf. R.M. n°154 octobre 1932.

- le Shamrock  (une étape nouvelle vers le détail souhaité) - Transport, construction composite bois et membrures en fer ; 6 cloisons étanches ; 5.443 t, 105 mx 15,42 mx 11,65/6,46 m ; T/E 7, 19m ; 8 chaud. (1200 tubes) à retour de flammes, 16 foyers,  970 t. de charbon,  2.710 cv,13 nds ; 800 pass. 1 machine à pilon 2ex. Ø (140 et 2x186 cm), 2.300 cv. (Schneider Le Creusot), 66 t/mn, 1 hél. Ø  5,48 m, 67 t/mn, 13 nds. 3 mâts carrés (artimon converie en goélette  DM. 9 mai 1884), 1.800 m2 s.v ; 2 c. 14cm, 3 c. 100 mm, 5 c. revolvers, pseudo série de 8, 315 h. Reçoit un système de ventillation(manches+ enveloppe de cheminée) destiné à réduire la mortalité pendant le transport et conçu par Bertin (E.), Cf. Vidieu (J.), in Neptunia n°239, 3° tr. 2005. Système de distribution d’eau douce par pompes Thirion ; lest 250 t plus tard ballast. Note chauffeurs exotiques ; (Le-Havre, 1876, 20 septembre, plans Cazells/Bertin—1878 le 17 avril - 1925)1880, CV.Veriot, mise en service 19 octobre.

1881, CV. Baux  (16 mai)

1883, se trouve en baie d’Along avec Tonquin et Bien-Hoa.

1884, CV. Le Coat de Saint-Haouen (3 janvier)

1885, CV. Duhamel (10 janvier), 2A/R sur E-O, Gaston Roullet illustrateur et journaliste prend passage à bord à Destination de l’Indochine, Carnets coll. part. Cf. Catal. R. Chamonal Asie décembre 2007 p. 256.

1886, en réserve à Toulon.

1887, CV. Peyronnet (10 octobre) réarmé

1888, échoué à Ceylan.

1889, un A/R E-O

1890, en réserve à Toulon.

1891, un A/R E-O

1892, en réserve à Toulon.

1893, 2 A/R E-O

1893, escale à Oran pour embarquer des troupes de « La Guerre » à destinationde l’Indochine, et à Toulon pour embarquer les Torpilleurs  n°39 et 43,  Cf. La marine française, t . 10 1893, p. 63 et 87.

1894, en réserve à Toulon.

1895, campagne de Madagascar sert comme navire hôpital.

1896, en réserve à Toulon.

1898, croisière en méditerranée Crète.

1899, 2 voyages sur Bizerte

1900-1903, en réserve à Toulon.

1904, voyages vers Bizerte et AFN.

1905-1906, en réserve à Toulon.

1907, campagne du Maroc

1908, suiteà rupture de ligne d’arbre, remorqué d’Oran à Toulon par  Victor-Hugo.

1909-1911, en réserve à Toulon.

1912,  caserne Eolcle des mécaniciens.

Cf. BOM t. xv, 1905 p. 622, bénéfices de campagnes de guerre. Cf. La marine française, t . 10 1893, p. 63

Cf. BOM, 1888-1891 t. xv. seconde éd. (1905) p. 877-929 bénéfices de campagnes de Chine-Tonkin 7 avril 1885à28 août 1893 avec périodes d’interruptions+ 28 février-21 août 1895, intervention à Madagascar.

1915, LV. Vennin (22 mars), armée navale en MéditerranéeCf. La Guerre navale t. v, notes & docs. Composition de l’Armée au 31 décembre 1915. p. 2.

Cf. BOM n°145 (Circ. 25 avril 1922) t.i, p. 720 et s. Bénéfice « double en sus 2 août 1914-24 octobre 1919.

1915 : liste des navires affectés  en juillet, au service de l’eau  du corps expéditionnaire aux Dardanelles
Groupe des navires affectés au service de l’eau :
Chasseloup-Laubat, Etang , Filtre , Jules-Henry , Gharb , Shamrock , Ville de Rabat.

Cf. L. Vennin, Lettres d’un officier de Marine à son épouse (1912-1919) Ed. Christain 2008 ISBN n°978-2-86496-172-7 ; rapport post commandement.

1916 ,  à Corfou, LV. Rossignol ( novembre)

1917,  Argostoli /Itea CC. Dunoyer (17 août)

1918, CC. Bouguignon,  Itea.

1919, CF. Thiroux de Gervillers. désarmé.

1924,  condamné le 24 août. 

1925, remis aux domaines DM 20 avriL

1926, vendu le 27 avril  démolition à Toulon.

Cf. O. Robert : L’épopée des transports de type Annamite. Donne plans, photos, gravures.

Devis d’armement en 1877 , Cherbourg  2G7 575.

 402.

Rôles SHD TO 2E6 1993-7879.

Journaux SHD en ligne SS Y 461. Correspondances commandants SSY 462.

Cf. Réparations des Avaries du Shamrock 1888 par LV. Adigard R.M. 1888 bibl. MnM, R 298 p. 304.

Icon. Dousset, (F.) photo n°650 de l'avant, au mouillage tangons déployés.

Cf. SHD Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,36 n°35; « transports de Cochinchine : Bien-Hoa, Shamrock, Myho, Tonkin, Annamite, installation des tables à passagers »1882.

- le Shamrock II - Patrouilleur auxiliaire ; Dahl&Garrigues, La-Rochelle ; 204 tjb ; 36,65 mx 6,53 mx 3,58 ; 1 chaud. 12 kg/cm2,3ex,420 cv; Cf. Registre du Bureau Véritas 1915 Classé B.V. + I 3/3P 1.1.

(Grande-Bretagne, North Shields, Smith’s dock, 1901-1915-1919) Chalutier réquisitionné. Mer Ionnienne, Q. Cf. BOM n°145 (Circ. 25 avril 1922) t.i, p. 720 et s. Bénéfice « double en sus », 7 février 1915-15 février 1919.



Révisé le 18 juillet 2019


la Dorade - Nombre de navires ayant porté ce nom : 16.

- la Dorade - Tartane; (1689-1693) Armée à Toulon, Cf. Demerliac Louis XIV p. 98,11.

- la Dorade - Corvette, 50 tx.  ; 66’ x 14’ x 8’,  T/E 9’ ;  8/10 c. iv ; 2+40/45 h, (Dunkerque, Hendrick, 1690-1692-1703) 1698, prêtée à Cie de Saint-Domingue, restituée en 1699. Cf. Demerliac Louis XIV p. 89,1;
1702, Cap. Gineste, armée navale du Levant sous d’Estrées, passage du Roi d’Espagne de Barcelone à Naples.
1705, rayée vendue au commerce. Cf. Demerliac Louis XIV p. 209.3 ;
Cf. Abrégé.

- la Dorade - Gabare, 225 tx/330 tx.  ; 80’/71’ x 20’8’’ x 10’ ; 10 c. iv ;  1+17/25 h ; Cf. Demerliac. (Brest, Venard, 1743-1743-1764) 1756, pilote Ab-grall, transports Brest-Le-Havre.
1761, armée en course par M. Clouart, restituée en 1762. Cf. Abrégé ; Cf. Arch. Marine Brest J 3518 et 3519.
Cf. Plan, ornements, signé Caffiéri, D1 68 f° 20.

- la Dorade - Gabare, 300 tx.  ; 89’ x 22’ x 11’ ; T/E3 11’ ; 12 c. vi ; 20/70 h, (Brest, Rolland, 1764-1765-1786) 1765, transporte de Lorient à Brest une partie des pièces de la Bretagne dont la construction est transférée à Brest, Cf. Forrer, p. 33.
1780-1782, LFa. Renaudin, escorte de convoi et met en fuite un corsaire entre île d’Aix et Bayone. Cf. Abrégé 1765-66.
Cf. MnM Cite Jal p. 1050 ?

Note : Un homonyme corsaire , armé en Guadeloupe en 1780 ; Cf. testament de Pierre Coignard second, † lors d’un combat contre un corsaire anglais
Cf. CAOM, DPPC, GR 1419-2. In M. Rodigneaux « La guerre de course en Guadeloupe, »

- la Dorade - Canonnière, (1795-1799) 1765, Ex. le Département du Var
1795, Ex. l’Assaillante
1799, prise le 9 janvier, par les Tunisiens. Cf. Troude t. 3. Ann. Marine 1799 ;
 in Bibl MnM V 1284.

- la Dorade - Aviso, ou corvette, goélette ; 12 c. iv selon Demerliac, qui la dit démolie à Dunkerque en 1798. (1795-1799) 1795, EVne. Lomme, sortie Dunkerque-Mer du Nord, Cf. AN/SHM BB4 90, journal de bord.
1799, Asp. Roux, pris le 3 juin, par HMS Montaigu Cf. AN/SHM BB4 140. (pas dans Clowes).

Cf. Demerliac cite une homonyme corsaire ; 14 c. 53 h ;  armée à Cherbourg en 1800, Cap. Lefebvre, prise sur la côte française, le 1 mai 1802 (selon NNG) 1801, par HMS Jason (36). Cité aussi par
Cf. C.O.F. Corsairs of France p. 440.
Cf. The Naval Gazetteer NNG. p.504.

Demerliac cite un autre homonyme armé à Saint-Malo en 1803 n°2015 +

- la Dorade - Corsaire, 14 c. 130 h, (Bordeaux, 1796-1796)  Capitaine Benquey armée par MM. Ferrand et Comp.
1796, capture la Juliana.
1797, capturée fin d’année, par HMS Clyde (38 c.) Cf. Ribadieu (H.) Aventures, p. 79.

Note : NNG cite un corsaire homonyme : 4 c. 74 h ; pris en 1797, au large de Montserrat, le 7 juillet par Lapwing (28) qui prit aussi  le Vétéran.

Note :N. Galois cite un homyme corsaire, armé à Saint-Malo en l’an XII,  Cap. - coulée au mouillage neutre sur côte du Portugal, Cf. N. Gallois t. ii p. 301.

- la Dorade - Transport n°123, (1804-1807) Armé au Havre, (à Dunkerque  23 septembre selon La Gati-nerie) Bl.
Désarmé à Boulogne, Cf. La-Gatinerie,  p.38. Cf. De-merliac.

- la Dorade - Corsaire, 1 c. 20 h, 1808, pris en dé-cembre, (ou le 2 octobre selon NNG.) par HMS Dispatch (sloop 18, Jamaïca Station). Cf. Corsairs of France p. 446 ; Cf. NNG. p. 514.

- la Dorade - Corsaire ; goélette ; 1 c. xviii long ; 2 c. vii ; 72 h ; (1808) Cap ; Netley ; pris à Saint Do-mingue (bottomless cave) le 9 février  par HMS De-couverte ; 7† .
Cf. Demerliac n°2718, Cf. James (W.) : The naval history of Great Britain, Vol. v p. 19-20.

- la Dorade - Corsaire ; goélette ; 10 c. 43 h ; 1810,  armé à Saint-Malo par EY. Leroux-Desrochettes, pris au large de Lizard, le 9 mai, par HMS Orestes(16), Cf. Corsairs of France p. 447,
Cf. NNG. p. 516.
Cf. Demerliac n°2094.

- la Dorade - Gabare, 250 tx.  ; (Bayonne, Filhon, 1810-1812) Capitaine, Barbaud, mouillé à Arca-chon, pris la nuit du 4 juin 1812 par les embarca-tions de HMS Medusa 40 c. Cf. Troude t. IV p. 162. Cf. Plan 3 dims. 1,55 x 0,31, des gabares Cigogne , Li-corne; appr. Decrès 1805 ; 8DD1 8 n°32.
Cf. Clowes t. v. p. 561.
Cf. Brenton Naval History of Great Britain t. ii p. 432.  t. v p. 23,  et précise que s’échoua en sortant et fut en con-séquence incendié.

 Cf. Demerliac n°2155, corsaire homonyme armé au Con-quet 1810-1814. Cf. Hirrien: Corsaires La guerre de course en Léon 1689-1815, p. 50 ;  cite N. Gallois + SHM Brest 2Q 74-85-86 précisant que c’est une péniche- 17 h, 1 car.
Sationne dans le triangle Conquet/Molène/Ouessant où pratique la reprise de navire pris par les Anglais.
Cite également un autre homonyme armé à Marseille en 1812 sous pavillon américain, Cf. Demerliac n°2508 peut-être pris par USS en 1804 Cf. Demerliac n°2680 1.

- la Dorade - Courrière ; 10 c. 20 h ; (1811) Armée à Corfou en septembre 1811.
1814, saisie par les Anglais à la reddition de Corfou, Cf. la Gatinerie. Cf. Demerliac.

- la Dorade – Goélette, notée cutter ; 57 t ; 6 espin-goles ;  (Rochefort ? Nosereau (G.) ; 1822-1844) 1822, EV. Sochet, mission Bayonne / Gorée, Cf. AN/SHM BB4 435.
1828, cédé à la Cie du Sénégal. Cf. Annales du Séné-gal
1819-1835. CV. Delattre.
1824,   EV. Sochet, sous CV. Latreyte,  Hébé, Dra-gon, Bressane, Momus, (CF. Lachelier, LV.  Lehuy et Berline,) Rochefort 4 octobre, mission en COA ré-pression de la traite des noirs. Cf. Ann. marit. 1824 n.o. v.2  n°121 p. 666.
Cf.  Daget (S.) : La répression de la traite des Noirs au XIX° siècle, p. 275.
1825, CV. Massieu de Clerval, mission Brest/île d’Aix/Sénégal, Cf. AN/SHM BB4 464 (journal de bord, et journal des punitions). Cf. Résumé des opérations hy-drographiques faites sur la côte d’Afrique dans les années 1826-1827, à bord de la Flore et de la Dorade comman-dées par le CV. Massieu de Clerval, par LV. Le Prédour, Huzard-Coursien Paris, 1825-1830 ( consultable sur Galli-ca 2)
1826, stationnaire à Gorée  Cf.  Daget (S.) : La répres-sion de la traite des Noirs au XIX° siècle, p.334.
Cf. Budget 1827 p. 96 -> Station d’Afrique, 21 h. 9,215 F.
Cf. Comptes généraux; exercice 1830, compte définitif, p. 136 . Station du Sénégal, 6 h ; 6,796 F.
Cf. Budget général…pour l’exercice 1833, Imp. Roy. 1832. p. 143 (noté construit Bayonne mis à l’eau 15 oc-tobre 1822).
1834, réparations à Saint-Louis
1840, desarmé à la Martinique, Cf. Ann. marit. 1840 p.o. p. 302,
1843, Brest, armé, Cf. Ann. marit. 1843 p.o. p. 336.
Cf. Listes de Flotte. Cf. Demerliac Restauration-Louis Philippe.
Cf. Plan 3 dims. 0,93 x 0,43, signés Delamorinière, appr. Clermont-Tonnerre 1822 ; 8DD1 1 n°2. Sur ce plan Cigale et Belette.
Note : Demerliac cite un homonyme, goélette né-grière pris par le Dragon le 19 mars 1826, Cf Demerliac n° 1200.

- la Dorade - Transport à voiles, 300 tx.  ; 4 c. 39 h ; (Rochefort, 1860-1860-1876) Rayé en 1873 ; démoli en 1876. Cf. Liste de flotte 1861-1874.
Cf. « Plan, des aménagement proposés pour la Dorade clipper acheté à Bordeaux » , 8DD1 10 f° 6.

Note Demerliac cite une Dorade n° 3 à roues affrétée pour porter le cercueil de Napoléon de Rouen à Paris en no-vembre 1840, Cf. Demerliac n° 1359.

- la Dorade - Garde-pêche chaloupe pontée, 5 tx.  ; 5 h ; coque bois. (Rochefort, 1881-1881-1896) Cf. SHM plan 2G4, n°224. Cf. Liste de flotte 1882-1896.

- la Dorade - Sous-marin, prototype dit « Friture »; Q 22 ; 70 t. / 73,6 t; 23,75 mx 2,26 mx 2,2m; coque acier ; 2 gouvernails, 2 barres AV, 2 barres AR ; mot. benzol Krebs Panhard Levassor, 4 cyl. Ø         0,17mx 0,18m ; 700 t/mn, 4 temps, 65 cv; dynamo Sautter-Harlé; batterie de 108 éléments marque Ful-men-Planté à oxyde rapporté ;  2 moteurs électriques de 35 cv. sur un même arbre # 105 V ; hél. p/o.+ 2 propulseurs transversaux ; une pompe centrifuge une pompe Thirion d’assiette ; 2 ventilateurs centrifuges 7/6 nds. 200 milles à 5,5 nds. en surface et 30 milles à 4 nds. en plongée; 2 torpilles en carcasses 450 mm mod. 1892 ; visée du kiosque ; périscope Carpentier, à contrepoids; 13 h. (Toulon Romazzotti, 1901-1904, le 14 mai-1920) 1905, au cours d’un exercice avec Souffleur, Grondin, Anguille, Thon, d’attaque de l’escadre, la Dorade casse son arbre moteur. Cf. Le Yacht, 2005 p. 676.

1920, vendu à Toulon.
Cf. Garier (G.), Le-Masson (H.)
Cf. Neptunia, 82/1966-2 et 83/1966-3 Froger Les sous-marins de type friture. Icon. Photo.

 
c. p. Marius Bar Toulon

 




- la Dorade - Chalutier armé ; 1, 036 tx.  ; 59 m 750 cv; 1 c. 90 , 1 c. 75 mm ; 2 dragues 6 grenades ; 1917, EV. Ferbon, Division navale du Maroc.
Cf. BOM n°145 (Circ. 25 avril 1922) t.i, p. 720 et s. Béné-fice « double en sus », 25 février 1917-29 septembre 1919.
1922, désarmé à Rochefort. Cf. Liste de Flotte 1918-1920.

- la Dorade - Transport côtier ; 1.036 tjb ; 750 v ;  (1917-1925) Ex. allemand Sir Hugh ;
1917, coulé accidentellement à Mazagan et renfloué. Q.
 Cf. Liste de flotte 1919-1920 Bibl. MnM SD1 1959.


- le Pilote des Indes - Corvette ; 10 c. iv ; #66 h ;   (1778-1790) 1778, prise aux Anglais en octobre par la Fortunée.

Cap. Brûlot F-T. Le Tourneur, station de Granville (Etat major : LF.  F-T. Ponée, + JJ. Gane Basse-Rue et J. Guidelou)

Cf. A. Di Ré, La carrière…. In Chronique d’Histoire maritime n°72 juin 2012.

1779, participe à une tentative de prise de Jersey (Diane, Danaé +  Expédition, Cerf, Ecluse, Valeur, Pilote-des-Indes, 2 chaloupes canonnières, le tout sous le commandement du Prince de Nassau)

1780,  capture deux corsaires anglais  Fox, (renommé Renard qui restera à Granville) et Benett.

1780, seconde tentative contre Jersey sous de Rullecourt : Pilote-des-Indes, Serin, Epervier.

Cf. Journal, AN. Marine B/4 187, f°207 et s. et B4 156.

1782, capture le corsaire Non-Such.

Continuation du service de protection avec le Renard à Granville, formation de volontaires parmi lesquels le futur amiral J. Lhermitte, les futurs CV. J. Regnauld, CV. A . Louvel, CV. L. Epron. Cf. A. Di Ré La carrière… Cf. SHD Marine C/7/ 183,187,

http://www.migrations.fr/navires_depart_granville.htm

1790, désarmé à Brest et rayé, Cf. Demerliac, Louis XVI n°450

- l’Aigrette  - Frégate portant du viii ; 500 tx.  / 880 tx.  ; 127’ / 113’ x 32’ x 16’ et 13’2’’/13’8’’ T/E ; 4 porques ; id Brune ;  ; 26 c. viii, 6 c. iv (ex. Hollande); 4/9+150/253 h ;

note: Retour de Campagne SHD Rochefort  V. 74 t. IV, cité in Cf. CY Roussel & C. Forrer, Alertes au Proche-Orient. (Le-Havre, Ginoux (JJ), 1755-1756-1788)

1758,  LV. Mesedern Lagadec, en escorte de convoi avec Florissant et Atalante en sortie de Port au Prince, Cf. Clowes, t. iii p. 300.

1759, LV. De Longueville,  après la défaite des Cardinaux en novembre, les bateaux ci après se sont réfugiés en Vilaine :Brillant, CV. Keremar de Boischâteau ; Dragon, CV. Levassor de La-Touche ; Eveille, CV. La-Prévalais de La-Roche;  Glorieux,  CV. Vilars de la Brosse ; Inflexible, CV. Tancrède de Caumont ; Robuste, CV. Fragnier de Vienne ; Sphinx, CV. de Gouyon ; + Vestale, LV. de Montfliquet,  Calypso, Aigrette, Prince Noir, où ils restèrent bloqués tant par une force anglaise, que par leur tirant d’eau tel que seule une grande marée providentielle avait permis d’entrer à ce refuge. Cf. Lacour-Gayet, Louis XV. p. 362.  

1761, EV. Du Chaffault,  engagée, le 6 janvier,  aux abords de Sein par HMS Unicorn, qui venait de capturer la Vestale, Cf. Clowes, t. iii p. 304.

1763, LV. Du Chaffault, c'est à son bord que le chevalier de Kerlérec, Gouverneur  de la Louisiane rentre en France à la fin de la Guerre de Sept ans, en septembre, Cf. Le Chevalier de Kerlerec. Cf. Rapport Du Chaffault SHD. Rochefort 2G2/11/18.

1765, désarmé ; 1767-1769, refonte à Rochefort.

1772, radoubée.

1773, LV. La Galernerie ; escadre d’évolutions (d’Orvilliers)

1774, Cf. AN. Marine B5 9 devis d’entretien on envisage des courbe de renfort en fer.

1775, CV. de Balleroy, escorte de convois du Levant, Cf. Lacour-Gayet Louis XVI p. 77-78.

Transporte  de Brest au Maroc, l’ambassadeur du Chérif Sidi Scalant, puis au Levant, via Malte, l’Argentière, Chypre   l’ambassadeur Chénier (père d’André Chenier) . Protection de nos navires marchands évacuation de ressortissants  à Saint-Jean d’Acre, Cf. CY Roussel & C. Forrer, Alertes au Proche-Orient, ISBN 978-2-3513-043-6. Cite Cf. AN. Marine B2 406 et autres ; C6 422, rôle d’équipage (Les timoniers : N. Launay-Mazé, A. Podeur, P. Mazéas, G. le Gal,  et 17 matelots sont du Conquet). annalyse du journal de bord Cf. C6/422.

L’EV. Liberge de Grandchain est à bord ainsi que LV. Schantz ( ex. Marine suédoise) ainsi que le volontaire Chadon de Courcelles

1776, LV. Thomas d’orves.

1778, Radoub -> armée navale. Cap. Boucaut Capture d’un corsaire anglais reprise de sa prise (Jeune Henry, de Nantes) Cf. CY Roussel & C. Forrer, p. 186. Cf. Bourde de la Rogerie, p. 183 ; Cf. AdF. B. 4520 (inventaire de la reprise),

1779,  LV. de Mortemart, LG. d’Orvilliers, Armée combinée franco-espagnole (Cordoba), campagne du large (Brest 3 juin-Brest 14 septembre) Cf. Lacour-Gayet Louis XVI p. 257+  annexe vii.

1779, LV. Halnay du Fretay ->La Bretonnière, combat, le 17 mars,  de nuit aux abords de Saint-Mathieu, une frégate anglaise qui se brise à l’île Molène. Selon Troude t. II p. 49 il s’agirait de HMS Arethusa ex. Aréthuse française. Escorte de convoi de bois de Saint-Nazaire à Brest ( Jeune-Henry, Ecureuil, Espiègle Porteuse, Barbue)

1779, désarmée  en décembre, AN. Marine, B5 22.

1780, LV. Fleuriot de Langle, escortes diverses.  Accrochages avec les corsaires anglais Alligator, Britannic Lion, Mercure, prises et reprises de navires du convoi, Cf. AN. Marine, B4  173. In CY Roussel & C. Forrer, op. cit.

1781, Cap. Traversay (J.B), le futur amiral et ministre de Russie, capture (Aigrette+Diligente) la frégate HMS Richmond.

1782, détaché à la Havane par de Grasse pour en ramener des fonds. Arrive à Brest  22 mars avec à bord Monteil des Touches et d’autres personnes,  Cf. Troude t. II p. 105.

1782, LV. De Cambis, capture le cotre Surpise. Le 2 septembre touche sur la roche Boyard en sortant escorter un convoi. Relevée arrive à Saint-Domingue.

1783, crosière aux abords de Porto-Rico et station de Saint-Domingue

1785, carénée ; il est prescrit « en raison de sa vétusté de ne l’employer que dans les mers d’Europe » Cf. AN. Marine, B5 22 et 23/25/26/28  Cf . Etat de situation des Vaisseaux.

1787, LV. Suzannet remplace la Sémillante, brûlée à Toulon, escadre d’évolutions (CE. Nieul).

1788, LV. Beaussier,  -> New-York -> Saint-Domingue

1789, rentre à Bre7.t  en mai. Décision de mise en adjudication, Cf. SHD, DM, Brest 1A/71. Et 1 A / 37.

Cd. O. Ia.

Cf. CY Roussel & C. Forrer, Alertes au Proche-Orient, ISBN 978-2-3513-043-6.

Cf. Le chevalier de Kerlérec.

Cf. Demerliac.

Cf. Arch. nat. Marine B1. Plusieurs articles.

 

 

 

 

- le Napoléon - Paquebot poste, (Le-Havre, Augustin Normand lui met une hélice, modifiée du modèle de Camille Sauvage. 1841-1842-1902) Construit sous le contrôle de la commission spéciale de la marine à vapeur dans laquelle figurait le Prince de Joinville qui suivit les essais depuis le Pluton.
1844, LV. de Montaignac, Rapport sur le fonctionnement de ce navire Cf. Ann. marit. 1844, n.o. t 2 n°32 p. 462-482
1850, incorporé à la Marine, renommé le Corse. Cf. Vieux souvenirs 1818-1848, par le Prince de Joinville édition AAMM.
Icon. L’Illustration 1843 du 8 juillet, p 296 arrière, hélice et plan. Cf. Plan, « nouvelle mâture proposée… » Signe A. Normand, Le-Havre 1842,2G2 n°490.
C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,27 n°6, conformes Normand,16 mars 1856.

 

- le Napoléon – Vaisseau « rapide » ; 5.286 t. / 7,95 m ; 71,46 mx 16,16 mx 8,16/9,24 m, 7,70 m T/E ; mach. Dupuy de Lôme/Indret M.Moll, double effet 2 cyl. horizontale bielle directe,  25 t/m, engrenage multiplicateur 41/80 dents, en bois et fonte, 900 cv. 2 cyl. poids 550 t. 1 hél 4 pales Ø 5,80 m, relevable, poids total machines 990 t.Cf. Annales du Génie Maritime, EM. Bataille, A. Ledieu (Remplacée, en 1867, par une Mazeline à 45 t/mn. de 605 t. de poids et de moindre consommation), 8 chaudières tubulaires, timbrées 0,80 m de pression de mercure, cheminée télescopique, combustible 600 t. vitesse 13,5 nds.. consommation 45 t/100 miles, 927 t. de soutes ; 32 c. xxx 4 obs. 22cmØ à la première batterie, 26 c. xxx et 4 obs. 22 cmØ en seconde batterie, 14 car. xxx au pont supérieur, 929 h, (Toulon, Dupuy de Lôme, 1848, sur cale le 7 février-1850, le 16 mai-1876) Ex. le Prince de Joinville, en 1848.
1850, renommé le Vingt-quatre Février, puis le Président et ensuite le Napoléon.
1852, le Prince président, prend passage à bord pour aller à Alger, et revenir (à 13 nœuds). Cf. L’Illustration 2 octobre 1822, Moniteur Universel 1° octobre même année.
1852, revue navale du 24 septembre à Toulon.
1853, CV. Dupouy, Guerre de Crimée, remonte les Dardanelles, en remorquant le Ville de Paris. Cf. M. Loir, « La Marine française illustrée… » ed . 1893 p. 223.
1854,  CV. Dupouy, Guerre de Crimée sous VA. Hamelin et Bruat, Cf. Battesti p. 104.Cf. Troude t. iv p. 335.
1859, Guerre en Italie en avril , CA. jurien de la Gravière, distrait de l’escadre d’évolution : Napoléon, Eylau, Impétueuse pour blocus de Venise, Cf. Battesti (M) p. 804.
1863, CV. Pichon, Div. navale cuirassée,  sous VA. Penaud croisière d’essais, escale à Ténériffe.
1871,  Ponton à Brest. 1876 , rayé le 6 novembre.
Cf. RM&C 1864 t. 10 p. 196 et s. Icon gravure sur rade de Ténériffe. Bc.
Cf. Note sur le gréement des vaisseaux de ligne, Amiral Serre, et règlement de 1856.
Cf. Neptunia, n°190, 2e tr. 1993: La difficile adoption de la vapeur… par Gay, (J.)
Cf. de Balincourt & Le-Conte (P.): La Marine française d’hier in Revue Maritime, mars 1933. Petit plan.
Cf. Arch. Def. Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,21 n° 37 à 43 « projet » par Dupuy de Lôme, avril 1847 + Formes voilure, emménagements, + conforme 325 mars 1853.+ mofif. ultérieures.
Cf. MnM, ph 304 20 « Le Napoléon sous voiles » ph V9e 36093, photo du pont, prise en 1855.
Cf. Amiral Paris (FE.) devis de poids plans etc. pl. 163 et s.
Icon. Dousset, (F.) photo n°2.
Cf. Monographie, AAMM 1/150, 1 pl. 2 photos.
Photo. Tableau par Lauvergne (B.) Arrivée du Prince Président à Toulon 1852, coll. MnM.
Modèle MnM, 23 MG 38, 1/33.


- l’Alger - Croiseur protégé de 1° classe ;  4.300 t. sur 5,50 m T/E ;-/105,60 mx 13,80 mx 9,30 m ; 2 mach. pilon 3 ex, Ø 0,80/1,36/2, 06 m x 0,8 5 m 2 hél. 24 chaud. Belleville 17 kg/cm2 en huit chambres séparées, pompe ventillation à 2 cyl vapeur, tirage forcé par injection de vapeur dans la cheminée, 5.000 cv/ 8.000 CV. tirage nat./forcé, 19 nds.. consommation 0,694 kg/cv/h ; 4 c. 164,7 mm, 6 c. 14 cm , éperon, 2 cheminées, 2 mâts militaires, 331 h, (Cherbourg, Marchal, 1887 - 1889, le 23 novembre-1922) Escadre de Méditerranée.

1894, en Chine retour à Toulon

1897. transport d’une ambassade du Sultan du Maroc vers Marseille et par la suite retour.

1910, retour d’Extrême-Orient, Cf. Le Yacht1910, p. 747.

1911, ponton à Rochefort.

Cf. Arch. Def. Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,70 n°5, signé Marchal ; appr. Aube 13 octobre 1886.+ 70 n° 6 mâture militaire et battage d’artillerie. App. Jaurès 25 février 1889.

Cf. Dousset, (F.) p. 77.

Icon. Cf. Photo SHM Rochefort in Marines 100 ans deMarine française n°2 septembre 2002.

Cf. Le Yacht, 1888, 157. plans succincts et 1889 p. 404 Icon. dessin du lancement M. Destappe, et 1892, 250: essais, avec dessin par M. Destappe p. 416. Cf. Le Yacht1900.

 

l'Amiral-Baudin - (FA. Baron.) embarqué en 1800 , LV, à bord du Géographe, expédition de Nicolas Baudin alors CV. CA. en 1808, (1774-1842)

-Cuirassé de 1° classe ; voisin du Formidable, construite selon « Bracket system » cellulaire ; 104m/-mx 21,34mx 7,8 5m ; 11.336 tx sur 7,8 6 m t/E ; 2 mach. compoud 3 ex, 8.320 cvi, 12 chaud. à 3 foyers, tirage forcé, 2 hél. cuirasse partielle matelas en teck boulons de fixation type Creusot pesant 1.980 t ; doublage du pont 1.080 t ; blindage, tourelles barbettes 911 t ; 3 c.  37 cm, (75 t.),  4 c. 16 cm, 12 c. 138 mm ; 500 h, (Brest, Ing. Godron, 1879—1883, en juin-1911) 1889, armé le 21 janvier. Escadre de la Mediterranée.

1890, installation de quilles de roulis.

1891, tentant de porter secours au Seignelay, échoué en Syrie, subit l’éclatement d’une « peet valve » fait 2 morts et 14 blessés Cf. Le Yacht,

1891,165. Cf. La marine française, t . 6 1891, p. 285.

1892, Note : CV. Maréchal-> un certificat « de bonne conduite et capacité » au matelot. chauffeur auxiliaire, Pierre-Marie Coum. (Il y est dit inscrit Abervrach n° 297 n° 593.

1893,  grand carénage remplacement artillerie secondaire par canons à tir rapide.

1895, s’échoue  à la Badine en novembre , remis à flot.

1896, refonte à Brest rénovation de l’artillerie principale débarquement des filets Bullinan

1898, réarmé le 13 mai -> Escadre du Nord.

1907, mis en réserve spéciale le 15 avril.

1909, ponton caserne à Toulon.

Cf. La marine française, 1888, p . 84 « article décrivant les équipements mécaniques de ce navire, en plaidoyer pour la création d’un grade équivallent à CV pour les mécaniciens .

Cf. Marines Magazine n°57  janvier 2010.  Art. Un marin photographe (P. Durigneux) par L. Feron, photographie + plans.

Icon. Dousset n°38.Icon. Détail du montage de cuirasse au maître, Cf. Calou (L.) p. 290.

Cf. Le Yacht, 1883, 173, icon: dessin M. Koerner + plan et coupe.

Cf. Arch. Def. Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,52 n°1 à 6, « projet de bâtiment cuirassé armé de 3 canons de 100 t et 12 canons de 12 cm signé Godron, appr. Pothuau puis Jauréguiberry novembre 1878 et 5 août 1879. n°2 à 6 sont les plans du Formidable. 52 n° 9 « conforme »

l’Amiral-Duperré - Cuirassé de 1° classe ;  coque fer et acier; 10.487 t. / 7,75 m T/E; 97,5 mx 20,4 mx-; saillie d'éperon 4,10 m à-2,75 m/0 ; 8,30 m T/E ; 12 chaudières x 3 foyers, 4 kg/cm2, 2 mach. compound verticales, cylindres HP de 1,54 mØ, BP de 1,97 mØ, course 1 mètre ; 7.300 cv. 3ex. introduction cyl. central, condenseurs à surface, 2 hél. Ø 5,36 m pas 6,40 m, 14 nds. ; pompes hydrauliques ; pompe à vapeur Thirion ; treuil à vapeur pour service des escarbilles ; deux génératrices de Gramme et deux projecteurs ; double servo-moteur de gouvernail ; soutes 693 t. de charbon, autonomie 2.800 milles à 10 nds.; trois-mâts à hunes militarisées; 2 cheminées jume lles; cuirasse 250/150, 550/400 mm épaisseur sur 250/200 mm de hauteur ; poids de cuirassement 2.791 t ; 4 tourelles « ouvertes ou barbettes » x 1 c. 340 mm (tube fonte chemisé acier)  à appareil Farcot, deux AV symétriques, 2 AR dans l'axe cuirassées sur bordage en bois, débattement 270°, manœuvre hydraulique, -supporte une gite de 5°- , cadence de tir 6 mn. approvisionné pour 296 coups boulets/obus et gargousses, 14 c. 14 cm mod. 1870 à tubes courts; 2 c. 65 mm, 18 c. revolvers de 37 mm, 4 TLT, 248 fusils mod.1878, 237 pistolets revolvers mod. 1870, 289 sabres, 120.000 cartouches fusils; bossoirs oscillants, 712 h, ramené à 663 h dont 215 h pour le service artillerie. Cf. Aide-mémoire d'Artillerie navale. (La-Seyne, FCM, plans Sabattier 1876—1879, le 11 septembre-1909)

Note : premier cuirassé construit par chantier civil.

1883, armé pour essais le 21 avril.

1888,  déculassement du canon de 34 cm 6†

1898, escadre du Nord.

1906, rayé le 13 août -> but de tir

1909, vendu.

Cf. 1882, Le Yacht, 230 description extraite de « l’Ingénieur » revue spécialisée. Icon. l’Illustration « garde côtes à réduit central » 1878 II, p. 105. Détail du montage de cuirasse au maître in.

Cf. Calou (L.) p. 298.

Cf. La marine française, 1888, p . 215.

Cf. Marines Magazine n°57  janvier 2010.  Art. Un marin photographe (P. Durigneux) par L. Feron, photographie.

Cf. Arch. Def. Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,51 n°14 à 18, « projet » par Sabattier, appr. Fourichon 5 août 1876, emménagements par Lagane FCM, 1877,  projet de voilure par Bienaymé ,25 février 1878+ modifications 1880, 1883.

Icon. Cliché Bougault (A.) Toulon n°6010, travers bâbord au mouillage petit pavois.

Icon dessin du lancement Coll. MnM

Cf. Neptunia n°252, décembre 2008,

Cf. Peinture par Léon Couturier "Branlebas de combat" photo n/b in Neptunia, n°153 1er tr. 1984, p. 12.

Modèle MnM, 25 MG 13, Cf Destrem n°1032, don de Félix Faure, ministre de la Marine.

le Cécille - Vice-Amiral, député en 1848 puis ambassadeur à Londres.

- le Cécille - Croiseur, dit à grande vitesse 5.700 t ; 1 machine compound chaudières à 6 kg/cm 2, 19 nds.. Gréement à hune militaire ; 6 c. 16 cm,10 c. 14 cm ;  (la Seyne, 1885-1888-1919) Cf. l’Amiral Cécille. Icon. Photo Bougault Toulon n°? sur coffre, vu par tribord avant. Icon. Dousset, (F.) Photo n°171, au mouillage, coupée à deux segments.

Cf. Arch. Def. Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,20 n° 5, « avant projet » signé Lagane, La-Seyne ; 69 n°1 appr. Galiber, 17 octobre 1885; et 69 n° 2, en 1887.

Cf. M. Loir, « La Marine française illustrée… » ed . 1893 p. 306-307+ gravure Montenard ¾ Bd AV voiles au sec;

 

le Courbet - (AAP) Amiral,(1827-1885) ayant commandé l’escadre de mer de Chine ayant entre autres nettoyé cette mer des pavillons noirs.

- Cuirassé de 1° classe ;  10.809 t. / 8,20 m, coque fer et acier double fonds ;-/96 mx 20 mx 20,46/21,25 mx-; T/E 7,8 8 m ; 12 chaud. 4 kg/cm2 pétrole, 2 mach. Creusot, compound à pilon, 3ex. 4.000 cv. /72 t/mn. 2 hél. ventilateurs, servo-moteurs; Cf. Prudon (M.) Cours de l’Ecole Navale 1886-1887 ; 15,5 nds.; blindage 220/380 mm poids de ceinture 1.290 tx + réduit 965 t. + pont 452 t; gré trois-mâts-carré; 4 c. 340 mm mod. 1875 de 21 calibres, en réduit central, affut hydrauliques Farcot, pointage + 7°/-5°, cadence de tir 8 minutes, approvisionné par palan hydraulique ; 4 c. 27 cm mod. 1875; 6 c. 14 cm mod. 1881; 5 TLT; Cf. Aide-mémoire d'Artillerie navale annexe au Mémorial de l'artillerie de Marine 3° livaison, 1887 ; 3 mâts militaires ramenés à 2 en 1900 ; écubiers au ras de la flottaison, ancres sur bossoirs. Cf. Dévastation, (Toulon, plans de Bussy, 1875-1882-1910) Ex. le Foudroyant en 1885.

1886, escadre d’évolution.

1887, exposition internationale de Cadix.

1893, périodes de réserve et de réarmement.

1906, on projette de lui installer la TSF.

1909, désarmé, radié le 10 février. Cf. Saibène, (M.) Redoutable, Dévastation, Courbet, les cuirassés du programme 1872, plans photos +

Cf.(H.) Frémy/Basili/ACORAM II;plan.

Cf. Arch. Def. Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,51 n°13 et 32 n°4 et 5, divers -> 1900.

Icon. Le Yacht, 1886, dessin par Leduc (Ch.) sous voiles et machines.

Cf. plan de ventillation Le Yacht, 1889, 46.

Icon : « Collection de mouchoirs de marine-par Renault- » in Neptunia n°238, p. 47.

 

la Dévastation - Batterie flottante ; id Tonnante. 1.651 tx; 52,35 m / 51 mx 13,10 m, T/E 2,40 m / 2,72 m;

1 mach. Schneider, 220 cvn. 120 t/m, chaud. 4 kg/cm2 1 hél 4 pales Ø 1,80 m, (changée trois fois),225 cv; deux gouvernails,2,5/3 nds. par mer 0, coque en bois,

cuirasse 120/100 mm;

16 c. 50 ( modèle 1849, calibre 194 mm, tube 3,638 m 4,6 t, charge 8,3kg, boulet plein 25 kg à 470 m/s ou obus explosif de 18,25 kg à 520 m/s.) disponibles tous d'un bord ou de l'autre. Mâture de trois-mâts barque, puis trois-mâts goélette qui ne servit pas 253 m2; 260 h,

Coque bois ; Poids du blindage 297 t. Coût 1.230.000 Fr. dont 851 KFr. coque, blindage 216 KFr. artillerie 78 KFr. Série: Lave, Tonnante, Foudroyante, Congrève.280 h+ 40 soldats ;

(Cherbourg, plan, 1854, le 5 septembre-1855, le 17 août-1871) Armée à Cherbourg par M. de Montaignac, l'officier en second est du Temple, inventeur des chaudières du même nom, l'EV. F. De Balincourt est à bord.

1855, forcement des forts de Kinburn ; 2 morts suite à un tir d'embrasure. Cf. Ballincourt in Communications Académie de Marine t. ix 1930 pp. 291-333.

1859, Guerre d’Italie sous VA. Romain-Desfossés sous CA. Bouët-Willaumez, siège de Venise,  juillet, Cf. Battesti (M.) t. ii p. 808 avec Lave et Tonnante. Bc. Cf. Communication du Cdt Balincourt à l'académie de Marine 9 mai 1930 correspondance de son aïeul empbarqué à bord.

Cf. Baillencourt/Lecomte R.M. n°125 mai 1930.

Cf. Battesti: Napoléon III: Devis 7DD1 99.

Cf. Arch. Def. Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,40 n°6, signé Thomeuf copie conforme Lorient 25 octobre 1854. Valables Tonnante, Dévastation.

Icon. Tableau La Dévastation en hivernage coll. MnM. Icon. l’Illustration, 1856 I, 1b La DévaStation dans les glaces.

 

- la Dévastation - Cuirassé d’escadre, 9.650 t ; 96,39 mx 21,26/14,40 mx-; blindage 380/210 mm en fer forgé ; 2 mach. compound x 6 cyl, 12 chaud. cyl. 6.200 cv, 2 hél. 5,24 mØ, 75 t/mn, consom. 980 gr/cv/h ; 8.200 cv, 15 nds. ; 3.100 milles à 10 nds. ; gré trois-mâts carré ; 4 c. 34 cm mod. 1870, munition de 420 kg départ 486 m/s, charge 317 kg, châssis à recul course 1,60 m, pointage en direction par chaîne à entrainement hydraulique, monte charge hydraulique, pompe hydr. entraînée par mach. vap. 3 cyl. puis 4 c. 34 cm à man. hydr. 1 coup/8 min, 4 c. 27 cm en barbettes ; 6 c. 14 cm mod. 1881, 1 coup /3 min, 679 h 12 c. Hotchkiss; Cf. Courbet. Cf. Aide-mémoire d'Artillerie navale, Cf. Le Yacht, 1883, 237. (Lorient, plans de Bussy, 1875-1879, le 20 août, armé pour essais 18 novembre 1881 service actif 15 juillet 1882-1922) 1883, VA. Thomasset, puis refonte artillerie. 1889, division du Levant.

1892, remplace le Duguesclin  à Oran, Cf. La marine française, t . 9, 1892, p. 721.

1892, CA. Buge (Dévastation, Cécille, Faucon, Jean-Bart) appareillent  16 octobre pour être au Pirée à l’occasion de l’anniversaire de mariage du roi Georges de Grèce, Cf. La marine française, t . 9 1892, p. 820.

1921, vendu pour démolition part en remorque ; échoué sur les roches de la Potée, coule dans l'est de la Roche.de Larmor.

1927, relevé et démoli.

Cf. R.M. n°278 juillet 1970 p. 912 et s.

Cf. Saibène, (M.) Redoutable Dévastation Courbet, les cuirassés du programme 1872.

Cf. Froger in Revue Maritime n°278 juillet 1970.

Cf. Le Yacht, 1878, p. 219  Dessin par Y.F. et  1890, 413,

Photo (sur verre) MnM n°17019.

Icon: dessin ann.

Icon. l’Illustration 1879 II, p. 332.

Cf. Arch. Def. Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,50 n°31 ; 51 n°1-10 signé Bussy, « projet » appr. Fourichon11 mai 1876 puis Jauréguiberry 15 juillet 1879 + projet de refonte par Bertin 17 novembre 1899 modifications successives.

Modèle MnM, 25 MG 12, Cf Destrem n°1031, don du ministre de la Marine.

 

 – le D’Iberville - Capitaine de vaisseau, (1663-1706) surnommé le « cid Canadien » en raison de sa bravoure chevaleresque et de ses exploits innombrables. Cf. Le-Conte in R.M. 1932, biblio du nom p. 337. Bibl. MnM R. 437

- le D’Iberville - Aviso -Torpilleur, (1889) Projet abandonné.

- le D’Iberville - Contre-Torpilleur, 950 t.-/80 mx 8,20 mx 5,31 m ; 925 tx / 3,13 m T/E ; 2 mach. pilon 3 ex, Ø 0,56/0,8 6/0,93 m x course 0,434 m, 2 hél. Ø 2, 03 m x 2,636 m, 290 t/mn, 4 chaud. d’Allest 15 kg/cm2 , 31 m2 sur. Grille, 1.056 m2 surf. chauffe ; 5.200 cv. 21,5 nds.. cofferdam et pont 18 mm ; 3 c. 65 mm, 6 c. 47 mm. 3 TLT supprimés par la suite ; éperon, 2 cheminées, 2 mats. Cf. Cassini, Casabianca. Derniers bâtiments ayant la passerelle entre les deux cheminées, (Saint-Nazaire, plans de Bussy, 1892-1893, le 11 septembre-1922) 1898, Escadre de Méditerranée.

1907, Station à Constantinople, Cf. Roche.

1911, yacht du Gouverneur  de l’Indochine.

1914, faisait partie de la division navale l'Extrême-Orient, (CA. Huguet) participa à la surveillance du détroit de Malacca, (CF.Audemard) En recherche du croiseur allemand l'Emden.

1918, Division des patrouilles de Tunisie, Cf. Thomazi (A.). Q. Cf. Triton, n°47 4° tr. 1958 p. 15, Chr. Ship Lover. Photo coll. Le-Masson (H.) Cf. Photo, Td. avant sur coffre, in Triton, fasc. 61, 2° tr. 1962, p. 4.

Cf. dossier Atlas dessins de coque au CAA.

Cf. Le Yacht, 1894 p. 308, icon: dessin M. Caussin.

Cf. Le Yacht1937, p. 204, photo à Alger P. Griffe.

 

- le Hoche – Cuirassé d’escadre ; dans une série de 5 ; 10.900 t; 106,30/105,4/102,40 mx 19,66/19,75 mx-; T/E 8,3 m ; cuirasse de 450 mm en acier martelé "compound", plaque extérieure en acier dur, plaque intérieure en fer tendre ; 2 machines à pilon Indret, 2 hélices, 8 chaudières type amirauté, 11.500 cv. 16 nds., 5.000 miles à 10 nds. ; 4 tourelles simples fermées pour c. 340 mm. et 270 mm. Les deux latérales dépassent du frégatage ; 18 c. 138,6 mm, 12 c. revolver Hotchkiss, 8 c. 47 mm TR, 5 TLT ; éperon, 2 mâts militaires dont un à trois hunes. Une grosse cheminée. Bossoirs oscillants et pivotants. Cf. Le Yacht, 1892, 34, résultats des essais. « des formes basses appelées « plages ». Subit plusieurs refontes, (Lorient, Huin, 1880-1886-en présence Amiral Aube, en service en 1890-1913) Surnommé le "Grand hôtel". Représenta la France à l’inauguration du canal de Kiel. Le Kaiser en aurait dit « Quelle belle cible… »

1892, aborde et coule le Maréchal  Canrobert,

paquebot  poste de la Cie. Générale  Transatlantique, en vue de Marseille le  7 juillet ; 5† Cf. La marine française, t . 9 1892, p. 881-882. Cf. M.Barbance p. 105 photo du Canrobert à Alger .

1893, reçoit pour essai un compas à repères lumineux, Cf. La marine française, t . 10 1893, p. 48.

1896, visité par le Président de la République , F. Faure, et l’empereur Nicolas II de Russie, lors de la revue navale de Cherbourg, le 5 octobre, Cf.  Neptunia, hors série 2010, L’alliance vue par les peintres de Marine, p. 46.

1913, utilisé comme but d’escadre et coulé le 25 novembre.

Cf. Neptunia, 160/1985-4 L’ingénieur Huin et les cuirassés construits avant le Bouvet par L. Féron, photo.

Cf. Triton, n°48 1er tr. 1959 p. 16-20. Illustrations Haffner (L.)-

Cf. Neptunia, 201: Acquisitions MnM « Lancement du cuirassé Hoche, 1886 » par A. Brun. Inv. 9 OA 211- Monographie, AAMM 1/200°, 1 pl. 2 photos.

Cf. Arch. Def. Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,52 n°10 et 53 n° 1, « projet de bâtiment cuirassé armé de 3 canons de 34 cm et 18 canons de 14 cm » signé Huin, appr. Jauréguiberry puis Cloué 22 juillet et 1° octobre 1880 et 4 février 1881 + 53 n° 2 à 4 modifications.

Cf. Calou (L.) p. 353 Détail du montage de la structure d'étambot p. 360. Cf. Le Yacht, 1886, 377, sur cale, dessin Brun (Alex) sans doute le même que celui du MnM.

Cf. Le Yacht, 1890, 29, icon: dessin M. Kervern. Cf. Le Yacht, 1892, 34, résultats des essais. « des formes basses appelées « plages ». Cf. Le Yacht, 1895, 259, icon: dessin M Kervern « après transformation ». Cf. Le Yacht, 1901 p. 459 photo Bougault.

Cp. n°-, Kuhn/Marius Bar, travers Bd, mouillage, coll. HM. Cp. n°AS, Aqua-photo, 3/4 AV Td, couleur repiquée, HM. Cp. n°26, AV, sortant sous le pont de Recouvrance, coll. HM.

Icon. Dousset, n°40 photo à 15 nds., prise le 3 mai 1895- Cp. « le port militaire de Brest, sortie du cuirassé Hoche » marquée P ND Hot n°26.

Icon : « Collection de mouchoirs de marine-par Renault- » Cf. Neptunia n°238, p. 47.

Modèle MnM, 25 MG 16, 1/66, présenté avec filets pare-torpilles.

Cf. Destrem n°1034, don du Ministère de la Marine.

Cf. catal. Expo. Bateaux Jouets 2007, modèle carton découpable, Coll. MnM 2006. 35 6.2.

- le Formidable -Vaisseau de 120 c. percé à 16 ; 3 ponts, 5.231 tx ;-/63,80 mx 16,80 mx 9,12/8,55/9,22 m ; T/E 8,602 m ; 24 c. 30 L, 8 obs. Paixhans 80/ 36 c. 30 L 8 obs. Paixhans…. Total 116 c. Le plus grand navire de guerre français en bois ? (Brest, Leroux petit fils de Sané, 1836 - 1847, le 25 septembre-1891) Fut visité sur son chantier par Victoire de Saxe Cobourg Duchesse de Nemours, 1838, renommé le Valmy. 1850 revue navale par le Prince Napoléon puis en 1852.

1890, réception à Toulon du Président de la République et du  Frand-Duc Nicolas, Cf. La marine française, t . 4 1890, p. 257

1890, renommé l’Intrépide.

1893, renommé le Borda. Bc. Loir (M.) La Marine Française Ecole Navale. Cf. RM n°241 mars 1967. Modèle MnM. Cf. à Valmy.

- le Formidable -Cuirassé d'escadre, 11.900 tx. construit acier, poids de la coque : 4.200 t, 37% du déplacement total au lieu de 50% pour les navires en bois ou fer ; 104,63/98 mx 21,24 mx 8,9 m ; doubles fonds, 11 cloisons étanches ; cuir. 55/35 cm en acier doux, (poids 3.950 t) poids de plaques jusqu’à 44 t, mises en place par ponton-grue de 54 t; 12 chaud. x 3 foyers, 2 mach. Creusot, 3ex, Ø 2, 02 m, 6.400 CV. tirage naturel / 8.300 CV. tirage forcé , 2 hél. arbre Ø 0,40 m , 16 nds., consommation=1 kg/cv/h.

3 c. 37 cm en tourelles « barbettes » dans l'axe, monte charge munition + 2 gargousses, refouloir et fermeture de culasse mobile et pointage, automatiques, 4 c. 16 cm , 12 c. 14 cm , 22 c. 47 et 37 mm, 4 tubes pour torpilles Whitehead. Mât militaire à triple hune. Eperon. Cheminée unique, auxiliaires remarquables : 10 ppes Thirion, servomoteur de gouvernail, machine de cabestan, machines électrodynamiques fournissant éclairage, projecteurs Mangin, Cf. M. Loir, « La Marine française illustrée… » ed . 1893 p. 288, « Le Formidable en rade de Brest » dessin de Bertheault.

 (Lorient, 1879-1885-1911) 1889, entré en armement, Cf. La marine française, 1889, p . 337-344. Manque de stabilité et de stabilité de route Cf. La marine française, 1889, p. 337-344.

1890, en avril  reçoit la visite du Grand-Duc Nicolas puis celle du président Carnot que transporte en Corse Cf. La marine française, t . 4 1890, p. 220 et 272.

1891, après le remplacement de certains de ses canons de 14 cm par des modèles de 16 cm, la cloison  en tête de l’appartement de l’amiral à ployé les vitres ont été brisées et la circulaire de l’un deux faussée, Cf. La marine française, t. 7 1891, p. 413

1892, pavillon du VA. Rieunier (H.), Escadre de la Méditerranée. VA. la Jaille mouille avec toute l’escadre à l’intérieur des jetées du nouveau port de Bizerte.Cf. Le Yacht, 1893, 186, icon: dessin A. Brun.

1898, Escadre du Nord, VA Sallandrouze

1899, refonte à Brest. enlèvement du mat militaire AR.

1909, rayé

1910, réserve de Landevennec

1911, vendu pour démolition à Brest.

Cf. Le Yacht, 1880,293. Cf. Le Yacht, 1895, 297. Cf. Le Yacht, 1885, 163, icon: dessin Leduc.

Cf. Neptunia n°255, septembre 2004. Cf. Neptunia, 122/1976-2 Froger, icon: Photos curios, sur cale au lancement.

Cf. Arch. Def. Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,52 n°1 à 6, « projet de bâtiment cuirassé armé de 3 canons de 100 t et 12 canons de 12 cm signé Godron, appr. Pothuau puis Jauréguiberry novembre 1878 et 5 août 1879. n°2 à 6 sont les plans du Formidable.

Un schéma au CAA.

Cf. plan et dessin n. signé, Le Yacht, 1889, 72.

Cf. Le Yacht, 1893, 186, icon: dessin A. Brun.

Cf. Le Yacht, 1900 p. 611, photo après transformations. Icon. l’Illustration 1885 I, p. 332 « sur chantiers ».

Icon : « Collection de mouchoirs de marine-par Renault- » Cf. Neptunia n°238, p. 50.

Icon. Dousset n°37.

Cp. n°8, LL, ¾ AV Bd, à la mer en escadre vue d’artiste n.s. coll. HM.

Cp. A. Bougault « Arrière du Formidable, le Président Modèle MnM, 25 MG 15, 1/50eCf. Destrem n°1035, don Ministère de la Marine.

Félix Faure sur la passerelle »

- le Lalande - Vice-Amiral, (1787-1844) commandant l’Escadre de la Méditerranée qui aux derniers temps de la voile atteignit un si haut degré de perfection.

- Croiseur protégé, de 3e classe, 1.847 t./ 5,24 m T/E ;-/95 mx 9,30 mx 6,59/7,94 m ; six exemplaires construits ; mach. ex Le Creusot, 5.800 cv. 6 chaud. à 2 foyers, 2 hél. 140 t/mn, 2.400 n à 10 nds. ; 20 nds. ; cuir. 4 cm ; 4 c. 138,6 mm, à pivot central en casemates latérales, 3 c. 47 mm, 4 c. revolvers 37 mm, 4 TLT 356 mm. Pont tortue de 40 mm mâture de goélette, deux cheminées dont une AR plus grosse que l'autre. Série Forbin ; Trois-mâts goélette, 675 m2; 11+185 h, roule beaucoup et tourne mal. Cf.Forbin, Troude, (Bordeaux, Société Ann. Des Chantiers et ateliers de la Gironde, A&CG, 1887-1889-1912)1892, 8 novembre appareille de Toulon pour Tunis pour ramener en France la dépuoille du résident général en Tunisie M. Massicault, Cf. La marine française, t . 9, 1892, p. 911.

 Cf. Arch. Def. Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,70 n°4, signé Baron (Sa CAG), conforme au modifications du marché 6 avril 1887.

Icon: Dousset, (F.) Photo n°174. Cf. Le Yacht, 1888, 190, plan réduit. Cf. Le Yacht, 1889, 136 icon: Dessin M. Sahuqué sur cale.

 

- le Magenta - Frégate cuirassée, type Gloire à deux batteries. Coque bois; 6.796 tx; -/85,51 mx 17,28/17,41 mx 8,30 m; T/E 8,44 m; mach. Mazeline 1.000 cv, 2 cyl. bielle renversée, 1 hél. 12,8 nds.;

cuir. 12 cm ; 10 c. rayés 16 cm, 16 c. 50 en batterie basse ; 24 c. rayés de 16 cm en batterie haute, 2 obs. 80 (22 cm) rayés et frettés sur le pont. En 1867 le tout est remplacé par 10 c. 24 cm et 4 c. 19 cm rayés frettés, à culasse et mise de feu sécurisée ; 2 phares carrés 1.711 m2, 674 h, ; éperon. Id Solférino. (Brest, Dupuy de Lôme, 1859-1861-1875) 1863, CV. Rouxeau de Rosencoat, Div. navale cuirassée,  sous VA. Penaud croisière d’essais, escale à Ténériffe. Cf. RM&C 1864 t. 10 p. 196 et s. Icon gravure sur rade de Ténériffe.

1867, CA. De La-Roncière, évacuation du corps expéditionnaire au Mexique, Cf. Battesti (M.) p. 945 et s.

1875, incendié le 28 (Destrem) ou 31 octobre à Toulon, Cf. M. Loir, « La Marine française illustrée… » ed . 1893 p. 246.

Cf. Arch. Def. Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,21 n° 15 et 18 n° 9 « projet de transformation de l’arrière » par Corrard, appr. Vaillant 1° septembre1856 ; intérsesse Donawerth, Saint-Louis « imité de ce qui est adopté sur Magenta, et Castiglione ».

Cf. Balincourt R.M. n°135 mars 1931.

Aquarelle par François Roux, coll. MnM 19 Oa 41.

Dessin coupe longitudinale, Cf. Destremp n°1644 et 1675, don ministère de la Marine.

Icon : « Collection de mouchoirs de marine-par Renault- »

Cf. Neptunia n°238, p. 50. Cf. photo in Neptunia n°239, 3e tr. 2005.

 

Photo www.photographie-maritime.com

auteur Rondix Cherbourg.

- le Magenta – Cuirassé d’escadre, type Hoche ; 10.310 tx ; 103,62 mx 20,23 mx 13,17m ; T/E 8,30 m ; éperon, 4 mach. Compound, 2 hél. 8 chaud. 6 kg/cm2, 12.000 cv. 17 nds. ; cuirasse de 450 mm en acier martelé "compound", plaque extérieure en acier dur, plaque intérieure en fer tendre ; 4 tourelles barbettes pour c. 340 mm. et 270 mm. Les deux latérales dépassent du frégatage ; 18 c. 138,6 mm, en batterie, 12 c. revolver Hotchkiss, 8 c. 47 mm TR, 5 TLT ; éperon, 1 mât militaire AV à trois hunes. roof continu entre les mâts AV et AR ; une grosse cheminée ; bossoirs et portiques oscillants arrimage de dome sur chantiers derrière la cheminée; Mâts de caponnage; projecteurs ; Cf. La marine française, t . 11 1893, p. 506 ;

Une photo se trouve dans le fichier Word

Collection Durignieux musée de Conflans Sainte Honorine

 (Toulon, plans Huin remaniés-détail superstructures par Lagane-1883-1890, le 19 avril-1910)

1890, lancement en présence du Président Carnot, Cf. La marine française, t . 4 1890, p.274.

On installa à bord de ce bâtiment un chauffage par la vapeur en même temps que sur Neptune, Formidable, Courbet et Suchet. Par DM du 21 janvier 1895, le ministre demande qu'on lui rende compte des résultats…

Reçoit une des premières quilles de roulis conçues par Bertin (E.) pour amortir le roulis, Cf. Vidieu (J.), in Neptunia n°239, 3° tr. 2005.

1892, visité par le ministre Cavaignac, à Toulon le 7 juin « quelle belle cible », Cf. La marine française, t . 8 1892, p.406 -> Crayonné par Sahib dans La vie parisienne.

1898, Division d’instruction navire école.

1900, en réserve-> caserne 5° dépôt.

1911, vendu pour démolition.

Cf. Neptunia, 160/1985-4 L’Ingénieur Huin et les cuirassés construits avant le Bouvet par L. Féron.

Cf. Marines Magazine n°57  janvier 2010.  Art. Un marin photographe (P. Durigneux) par L. Feron, photographie.

Cf. Arch. Def. Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,54 n°1 à 5, plans Huin, signé  Romazzotti appr. Aube 5 octobre 1886 -> 1899.

Photo: MnM 32 095. 3/4 AV Td. 1er état.

Icon. Dousset n°41.

Icon : « Collection de mouchoirs de marine-par Renault- » Cf. Neptunia n°238, p. 47.

- - le Marceau - Aviso ; 515 tpc ; coque bois ; mach. Indret, 120 cv, hélice en cage relevable ; 4 c. 30 ; 85 h ; (Cherbourg, 1850 - 1852, le 18 mai-1903) 1853, Cap. Dupouy† en Guyane, Touche à Saint-Joseph , renfloué réparé.

1858, Cap. CV. Lefer de La-Motte,  sous CA. Rigault-de Genouilly,  début du blocus franco-anglais de Canton. Autres vaisseaux: Audacieuse, la Capricieuse, le Catinat, le Primauguet, le Phlégéton, le Marceau, les transports Meurthe et Durance, les canonnières à vapeur, Mitraille, Fusée, Dragonne, Avalanche. Cf. Chevallier (E.) Histoire… t. iv p. 301.

Cf. Battesti (M.) p. 823.

1858, première prise des forts de Peï-Ho le 20 avril.

1862, CA. Jurien de la Gravière, intervention conjointe avec Anglais et Espagnols au Mexique. Cf. Battesti (M.) p. 906 et s. Débarquement à Tampico. Cf. p. 925.

1862, second convoi vers le Mexique parti de Cherbourg arrivée le 4 avril, Cf. Avenel. Cf. Rey L’expédition du Mexique cours à l’Ecole de guerre Navale (1925-1926) SHM Brest E 092.

1872-1902, renommé l’Herault, Ecole des mousses de la Marine marchande à Sète en remplacement du Fabert,

Cf. Le Yacht, 1900, 213, icon: dessin.

Cf. Listes de flote-> 1880.

Cf. R.M. n° 413.

Cf.  Navires&Marine marchande n°43 avril 2010, art.  Th. Gazengel Paul Bousquet, histoire d’un navire école.

Cf. C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,28 n°11, par Gervaise, appr. Mackau ministre 18 juillet 1846.

Cf. C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,28 n°11, par Gervaise, appr. Mackau ministre 18 juillet 1846.

 

 

- le Marceau - Cuirassé d’escadre. 103,60/100,60/98,60 mx 19,30mx 13,17 m (sous gaillard)- ; 9.865 tx/ 8 m T/E ; coque en fer en œuvres vives, système cellulaire, 13 cloisons transversales ; cuirasse 45 mm ; 2 mach. pilon 3 ex, Ø 2,02/1,58/2,02 mx course de 1 m. ( Merpenti à Marseille) 6.000 cv, 8 chaud. 14,5 nds. ;  4 c. 34 cm (Ruelle,  pojectile 420 kg, 600 m/s.) , 2 c. 27 cm, 2 c. 14 cm 18 hotchkiss ;  voisin de  Hoche, mais tourelles à commandes électriques pour la première fois en France (dont les commandes durent être remaniées) ; poids : coque 3.740 t, machines 1.300 t, chaud. 600 t, cuirassement 900 t, armement 900 t, 1.750 t. artill. Note : Un système de bossoirs portiques dépliants situé AR seconde cheminée et chantiers des embarcations sous portique;

Une photo se trouve dans le fichier Word

Un cliché Collection Durignieux musée de Conflans Sainte Honorine @

(La-Seyne, FCM,  Lagane, sur plans Huin, qui avaitpassé quelques années à La-Seyne, 1881-1887, le 24 mai-1922)

1890, mise en place difficile des canons sans tourillon (pesant 54 t chaque) alors que sur le Pelayo également construit par FCM l’opération se serait bien passée ? Cf. La marine française, t . 5 1890, p. 573.

Analyse des clauses du contrat de construction in Cf. La marine française, t . 6 1891, p. 147.

Lors des essais on fit un tir des grosses pièces avec des mannequins et des moutons vivants ; des rivets de fronton furent arrachés par le souffle. Cf. Le Yacht, 1892, 83 et 129.

1891, armé définitif le 14 mars.  Escadre de la Méditerranée -> Divion cuirassée escadre du Nord.

1891, visite officielle à Cronstadt, le 23 juillet, puis à Portsmouth.

1892, mission au Levant puis refonte (remplacement de chaudières et des canons de 138 par modèle à tir rapide)

réserve à Toulon -> 1906

1907, navire école des torpilleurs.

1915-1918, bâtiment base des sous-marins français à Malte -> Corfou->Brindisi. Cf. Marines n°126 avril 2010. Le BSL Rhône  par J. Moulin.

1818, à Bizerte.

Cf. La Guerre navale t. v, notes & docs. Composition de l’Armée au 31 décembre 1915. p. 2. Q.

1919, RSA à Bizerte1919 , condamné , en remorque, est perdu à la côte.

1922, vendu.

Cf. RM 1884 Bibl. MnM R 280 p. 713.

Listes de flotte, Atlas B 1032.

Cf. Neptunia, 160/1985-4 L’Ingénieur Huin et les cuirassés construits avant le Bouvet par L. Féron, icon: photo.

Cf. Marines Magazine n°57  janvier 2010.  Art. Un marin photographe (P. Durigneux) par L. Feron, photographie.

Cf. Le Yacht, 1881, 32, mise en chantier et 1884, 84.

Cf. Le Yacht, 1892, 83 et 129 résultats d’essais.

Cf. Photo ¾ AV Td,mouillage, Coll. MnM in Neptunia n°252 p. 44.

Cf. Arch. Def. Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,53 n° 8 à 11, plans Huin, signé Opin appr. Peyron, 4 août 1884 + 53 n° 11 « installation de chaudières Niclausse », 1899.

Icon. Dousset, (F.) n°42. Lancement puits de tourelles posés.

Cf. Le Yacht, 1900, 213 icon: dessin.

Cp. n°520, Guende , ¾ AV Bd mouillé, deux cheminées, long éperon, coll. HM.

Cp. n°328, A. Couturier, ¾ AV Bd en route, une cheminée, avant droit, coll. HM. Cp. n°487, Bougault , ¾ AV Td, en mer par gros temps « retour de Palestine » coll. HM.

Icon : « Collection de mouchoirs de marine-par Renault- » Cf. Neptunia n°238, p. 47.

Note : on trouvera dans  les n° 126 et 127 du 8 mars 1891,  de « La marine française », les termes du marché passé (en date du 23 avril 1883) en vue de la construction de ce navire et la protestation de la revue (de la « Jeune éole ») sur les conditions dans lesquelles la commission aurait accépté la livraison du navire malgré ses performances inférieures à celles prévues. Coll. HM remise au MnM.

 

-- le Neptune - Cuirassé d’escadre ; série des 5 Hoche. 100 mx 20,12 mx 7,80 m; 10.582 tx/ 8 m T/E ; construit acier disposition cellulaire, 16 cloisons transversales ; formes frégatées ; 4 mach. pilon, 2 arbres, 2 hél. cloison médiane, 12 chaud. à 3 foyers #7 kg/cm2 ; 12.000 cv, 16 nds.; 600 t. charbon , une grosse cheminée ; 2 mâts militaires (AV à triple hune) et roof continu entre les deux ; drome sous bossoirs oscillants et autres pivotants ; bossoirs  de capon pivotants ;  cuirasse 45 cm;  4 c. 34 cm en tourelles barbettes : 2 axiales et 2 latérales, 17 c. revolvers en batterie, 5 TLT ;

Une photo se trouve dans le fichier Word

Collection Durignieux musée de Conflans Sainte Honorine @

(Brest, Plans Huin, 1882-1887, le 7 mai-1913) 1885, plans modifiés pour la troisième fois Cf. La marine française, 1889, p. 254. Cf.A propos des chaudières  du Forbin et du Neptune, p. 296-300

1893, n'entra en service que cette année par suite de l’interruption de construction décidée par amiral Aube. Périmé dès sa mise en service.

1893, escadre de la Méditerranée

1898,  escadrte de réserve puis division d’instruction

1908, rayé le 4 février-> bâtiment cible à Cherbourg

1913, vendu pour démolition.

Cf. Marines Magazine n°57  janvier 2010.  Art. Un marin photographe (P. Durigneux) par L. Feron, photographie.

Cf. Neptunia, 160/1985-4: L’Ingénieur Huin et les cuirassés construits avant le Bouvet par L. Féron. Icon. Photo.

Icon. Dousset, (F.) photo n°39. Photo in Triton, fasc. 54, 3° 1960, p. 6.

Cf. Arch. Def. Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,66 n°19 et 53 n° 5, « emménagements» signé Huin, appr. 28 juillet 1883 + 53 n° 2 à « en construction 4 c. 34 cm et 17 c. 14 cm », 1885 appr. Galiber 17 décembre 1885 + n° 6 et 7, 1888.

Cf. Le Yacht, 1887, 136 et 1892 369 : dessin M. Kervern. Icon : « Collection de mouchoirs de marine-par Renault- » in Neptunia n°238, p. 47.

- le Suchet - Croiseur; Cf. Davout + 7 m + 500 CV;-/97 mx 13,20 mx 8,32 m ; 3.430 t. pour T/E 5,35 m ; 2 mach. compound 5.000/9.000 Cv. selon tirage nat./forcé ; cuir. 60 mm ; 4 c. 16 cm en encorbellement, 10 c. t/r ; 12 c. 47 et 37 mm, 6 TLT, (Toulon, Bussy, 1887-1893-1920) 1901, CF Le Bris. Campagne aux Antilles, Cf. Ms. Journal contresigné par CA. Servan, participe à l’hébergement de rescapés de la catastrophe de Saint-Pierre de Martinique, Ms Vente Chamonal, sept. 2005 n°175.

Icon. Le Yacht, 1888, 191, plan réduit.

Cf. Le Yacht, 1893, 309, annonce des prochains essais M. Caussin.

Cf. Arch. Def. Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,71 n°1 et 2, signé Bussy; appr. Barbey 6 juillet 1887. Intéresse: Davout, Suchet.

Cf. Marines Magazine n°57  janvier 2010.  Art. Un marin photographe (P. Durigneux) par L. Feron, plans et photographies.

 

- le Tage - Forcement des passes du Tage par l’escadre de l’Amiral Roussin le 11 juillet 1931.

- le Tage - Vaisseau de 2° rang ; 100 c. (Cf. Boudriot Les Vx de 74 et 120 c.) « Commission de Paris » ; 62,75r/r mx 16,20hm/16,75ht mx 8,23c/q m ; coéf. prismatique 0,578 ; 28 c. xxx long + 4 obs lxxx, 32 c. xxx court, 30 ar xxx + 4 obs xxx ; devis de poids : 4.440 tx 2 m de batterie ; Artillerie, 488,600 tx ; Mâture agrés, rechanges , 468,700 tx ;vivres, 900 h/6 mois , 179, 055 tx ; eau,  330 tx ; vins, 96, 030 tx ; caisses à eau en tôle, 53, 055 tx ; pièces à vin 19,920 tx ; bois de chauffage, 20 tx ; charbon, 28 tx ; chantiers d’arrimage, 28 tx ; équipage 91,6 tx ; Embarcations, 37,4 tx ; lest, 271, 500 tx ; total 2.182 , 930 tx. 900 h ;  (Brest, 1823-1847, le 15 avril-1884) Ex. le Polyphème.

1828, renommé le Saint-Louis en décembre ;

1832, renommé Tage en août.

1824, en construction, Cf. Budget général…pour l’exercice 1833, Imp. Roy. 1832. p.148.

1837, toujours en construction, Cf. Ann. Marit. 1837 partie officielle liste , p.162.

1846, l’ingénieur Bayle propose d’augmenter sa différence de T/E et de lui ajouter une fausse quille pour améliorer sa tenue à la mer.

On dispose d’un devis de 1854 après campagne en Baltique qui semble indiquer que ces modifications aient été utiles.

1847, Tage lancé

1854, début de la Guerre de Crimée, CV. Fabvre, sous VA. Parseval-Deschênes, expédition en Baltique Cf. Battesti (M.). Cf. Troude t. iv p. 373. Cf. Chevalier (E.) Histoire t. iv p.230 et s. Bc.

1857, transformé en mixte à hélice (+1,80 m, mach. Napier, 500 cv. hélice relevable Brest plans Masson (G.) et de Robert (J.)

1861, CV. Le Gallic de Kerisonet, Escadre d’évolutions : déplacement en Syrie, rapatriement de ressortissants étrangers suite aux massacres de chrétiens d’Orient, Cf. Rouyer in « Anniversaires » RM. 1961 n° 173 p. 22.

1871, mis en prison flottante (après la Commune)

1875, transformé à Cherbourg en transport, débarquement de la machine

1876-1883 , cinq voyages vers la Nouvelle-Calédonie.

1878, Cf. BOM, 1888-1891 t. xv. seconde éd. (1905) p. 877-929 bénéfices de campagnes de guerre insurrection Canaque 25 juin-18 octobre.

1884, rayé à Brest le 6 mai.

1885,  devient le Vétéran.

1896, démoli à Brest.

Cf. R.M. 160, avril 1933, p. 497 avec photo en partance pour Nlle Calédonie en 1876 ;

Cf. La Gatinerie ; Cf. Rép. Alphabétique, Cf. Demerliac Restauration-Louis Philippe n°391.

Cf. Plan 1,30x0,52 m, Atlas GM /1 pl. 6 et GM/5 au nom de Polyphème plan type du 24 avril 1824 ; pl. 330 et 331 plan de cambuse et de soutes à poudres.

Cf. Plans 1848 « d’après le devis tracé à la salle » 8DD1 11 41-42.

Cf. Plan de voilure, 2G2 n°500 pl. 246.

Cf. Arch. Def. Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,21 n°16 à 18 et 2217, 18, « projet de transformation d’arrière, emménagements et arrimage des mixtes, plan de mâture (Tage et Duguay) ».

Modèle (Attelier des modèles de Brest) MnM, 21 MG 9.

Cf. Arch. Def. Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,36 n°28, plan d’emménagements 19 février 1877.

Plans in A. Paris n°280.

Plan de voilure in Atlas GM n° 246.

Modèle MnM photo in Neptunia n° 238 2005/2 ;

- le Tage - Croiseur protégé, à batterie, 7.000 t. 115 m 12.000 cv. 19 nds.. 6 c. 16 cm et 10 c. 14 cm en batterie. Gréement barque et trois cheminées, (Saint-Nazaire plans Jay ? 1885-1886-1910) 1891, débuts et essais difficiles. La machine est horizontale le grand cylinde fait 2,4 mØ les tiges de piston flambent, Cf. La marine française, t . 7 1891, p. -198-206.

1900,  rencontre en Martinique et manœuvre combinées avec le Duguay-Trouin, Cf. J. Averous

Icon: Dousset, (F.) Photo n°170. Icon. Plan CAA. (coupe au maître) in 100 ans de Marine Française, n°2 sept 2002. Cf. Dessin par Haffner, (L.) in Triton, fasc. 56, 1er 1961, p. 12. Cf. Le Yacht, 1888, 32, dessin M. Kervern.

Cf. Arch. Def. Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,68 n°10 et 11, signé -, appr, Galiber,12 juin 1885; et 68 n° 12 à 13.

Marine du XVIII°

- l'Apollon - Mythologie, fils de Jupiter et de Latrone, Dieu des oracles, de la médecine de la poésie du jour et du soleil

- l’Apollon - Vaisseau de 3° rang ; 850 tx. 127’/102’ x 34 ‘ x 15’, T/E 16/18’4’’ ; 22/24 c. xxiv/xviii, 24 c. xii/viii, 10 c. iv ; ; 7+ 320 h, (Rochefort, Pomé, (F.) 1670 - 1671, en août-1709) 1671, ex. le Saint-Michel.

1673,  Cap. de Langeron, escadre du centre, bataille de Schooneveldt le 7 juin et Texel le 21 août, Cf. La-Roncière t. v p. 553, Cf. Jal Duquesne t. ii p. 98 et s.

1675, Cap. de Forbin, sous CE. De Preuilly, sous Vivonne, second secours apporté à la ville de Messine révoltée et forcement du blocus espagnol, le 11 février (bataille dite de Stromboli) Cf. La-Roncière t. v p. 604 n. 1 ; Cf. Jal Duquesne, t. ii p.147.

1676, CV. de Forbin sous Duquesne, arrière - Garde à la bataille d‘Alicuri, 8 janvier. Cf. La-Roncière t. v p. 620 ; Cf. Jal Duquesne, t. 11 p. 195.

Bataille d’Augusta le 22 avril où fut navire de l’avant-garde, Cf. La-Roncière op. cit. p.630. Cf. Jal Duquesne t. ii p. 215. à Palerme le 2 juin.

1676, Cap. de Forbin, sous VA. Vivonne, escadre du centre, à Palerme le 2 juin. Cf. La-Roncière Hist. Marine t. v p. 638. Cf. Jal Duquesne t. ii p. 238.

1678, renommé le Hardi, en juin. * S. B. Cf. Demerliac, (A.)

Cf. La-Roncière, (C. de la) Histoire, t. V, p. 553 n.2, 555, 559, 563, 604 n.3, 620, n.1, 630 n.1, 638 n.1.

Marine du XIII°

la Lombarde - Nef génoise, (1248) Saint-Esprit, Paradis, Lombarde, nolisés en 1248 à Gènes, pour le premier passage de Saint-Louis en Terre -Sainte.

Cf. Jal Mémoire sur quelques documents génois relatifs aux deux croisades de Saint-Louis ex. Ann. marit. 1842 p. 20.

Cf. Jourdain (C.) Mémoire sur les commencements de la Marine militaire sous Philippe le Bel. Cote bibl. MnM J.

Cf. M. Delpeuch in R.M. n°144, p. 436.

Ou encore encore

 

- le Pavon - Cargo, Cie d’Orbigny ; 4.128 tjb ; 7.500 tdw ; 120 mx 16,2 m ; 3ex.2.000 cv.  12 nds. ; (Grande-Bretagne, Kilpatrick, Napier&Miller n° 273-1930, le 18 juin -1940) 1939, sous contrôle DTM du 12 septembre, Cf. Fiche  SHM

1940, requis 16 mai soutien à la poche de Dunkerque ;

1940, détruit le 20 mai, par bombes, à Dunkerque, avait à bord 1500 militaires hollandais, 50 morts. R.

Citation n° 1.193 F.M.F. 24 mai 1940

Cf. BOM. 11 du 23 mars 1953 p. 690, bonification 3 novembre 1936-21 mai 1940, (J 2789) ;

Cf. BOM. n° 33 du 15 août 1960 p.1904. Bibl. MnM R 1770. Flandre et Dunkerque 19 mai 5 juin 1940,

Cf. Navires & Marine marchande n°24, icon : photo.

Cf. Brouard/Mercier Saibène :  La Marine marchande Française 1939-1945 p. 164 + photo, échoué sur la plage près de Calais.après attaque aérienne allemande.

Cf. Annonyme, jubiliaire, Compagnie d’Orbigny 1865-1950+ Photo.

 

- le Marsouin - Dundee, thonier de Groix ; à H. Calloch’ et consorts de Groix; 55,14 tjb ; Cf. D. Duvlard « Groix, l’île des thoniers » (Belle-île, Le Palais,   1909-1918) 1918, Cap. G. Baron, coulé le 6 février, par U 53,  sous-marin allemand du KL H. Rose, sur les côtes anglaises. Q.

Cf. Lloyds War losses casualties to shipping through ennemy causes .

Michel Perrin « Les mille et vingt armateurs de l'Île de Groix », Les Cahiers de l'Île de Groix, n° 5/2006,

Cf. Richard/Roignant, citent rapport « Marin » +  SHD Marine Brest BB14 (mouvements des sous-marins ennemis)  + SHD Marine Lorient  8P/2/3 (registres rôles d’équipage Qm. de Groix) +  CCAF  (Circulaires Naufrages et accidents)  + AD. Morbihan  Dommages de guerre  R 1729 n°40 + 

Cf. Liste des bâtiments de commerce et de pêche perdus 1914-1917 Bibl. MnM V13b/3135.

 

 

 

l'Auroch - Remorqueur un des 21 remorqueurs commandés par l’Etat en 1917 ; 356 tjb ; 290 t ; 40,37 mx 8,67 mx 4,24 m ; 3ex. 2 chaud. 13 kg/cm2,  1.000 cv. 11,6 nds. ;   Cf. Registre du Bureau Véritas 1934 Classé B.V. + I 3/3 G 1.1; 1(Le-Havre, FCM,   1917-1921, le 10 août- Cf. www.miramarshipindex.org.nz n° 6108543 -1949)  Commande de l’Etat pour la Marine marchande, livré après la guerre.

1926, acheté par l’Union Française Maritime, organisme monté par les Armateurs de France, au terme de la Convention du 26 juin 1922, en vue de racheter les stocks de la première guerre mondiale et créer un service de remorquage et de sauvetage. http://uim.marine.free.fr/flotte-etat/.transformé en remorqueur de sauvetage (Société commerciuale de l’Ouest) . Cap. Malbert CLC, participa aux recherches suite à la perte du Saint-Philibert.

1933, acheté par la Marine et renommé Tenace.

1942, saisi par l’Occupant

1943, coulé  en Tunisie le 23 mai par raid aérien. 38°05’N 12°22’ E, Cf. Miramar ;  Cf. Labayle Couhat.

 

Cliché Iroise et Auroch remorquant  un navire. En 1929 photo Henri Chalois cit. www.navires-14-18.com

 

Récente mise à jour:


- la Liberté :

Nombre de navires ayant porté ce nom: 21.
            1200-1500    1500-1789    1789/2004
Liberté +    0                3                        25

- la Liberté - Navire, (1664) Ex. la Charlotte.
Note : Demerliac cite un homonyme, marchand, armé à Pornic, le - 1673, Cf. Demerliac p. 244.
Note : Demerliac cite un homonyme, marchand, armé à Dieppe, le - 1676, Cf. Demerliac p. 225.
Note : Demerliac cite un homonyme, corsaire, armé à Nantes, le - 1688, Cap. Bomelaer, Cf. Demerliac p. 244.

- la Liberté - Vaisseau, (1781-1782-1806) Ex. le Dictateur, renommé en 1792.
1793, brûlé le 18 décembre à Toulon par les Anglais ; dépecé en 1806. Cf. Demerliac Révolution n°35.

- la Liberté - Felouque; Cf. Plan type à Abondante, (1793) Prise en 1793 à Toulon par les Anglo-Hollandais. Cf. La France Maritime t. iv p. 15 Bibl. MnM R 54.

- la Liberté - Corsaire, armé par Société des Amis de la Liberté et de l'Egalité, capitaine Lebas ; 140 tx. 16 c,55 h ; (Bordeaux, 1793) 1793, armé en février à Bordeaux Cap. Laurenty puis vendu en juin en Guadeloupe, Cap. Lebas, Cf. Demerliac Révolution n° 2341 puis n° 2728 qui dit pris par HMS Alarm. Voir ci après.
1793, pris en avril par HMS Hind.Cf. The Scots Magazine  1793(Vol. 55)  p. 250.
Cf. Casse, (M.) La course à Bordeaux en 1793 in Silvia Marzagalli Bordeaux et la Marine de Guerre XVII-XX° siècle.
Cf. N. Gallois t. ii p. 451.
Cf. Corsairs of France p. 429.

Note : Demerliac cite un homonyme, corsaire armé à Calais en février 1793, Cap. Laidez puis Dutertre Cf. Demerliac Révolution n° 1794 +
Cf. H. Lemoine Les Corsaires de Calaisiens. -> 4 tx.  ; 18 h ;

Note : Demerliac cite un homonyme, corsaire armé à Boulogne en février 1793, Cap. Sabias puis Huret Cf. Demerliac Révolution n° 1839.
Note : Demerliac cite un homonyme, corsaire armé à Saint-Malo en mars 1793, Cap. Le Redde , pris en avril par HMS Hind (28) Cf. Demerliac Révolution n° 2049.
Cf. The Naval Gazetteer p. 480, JW Norie, Londres 1827. Cf. Corsairs of France p. 429.
Note : Demerliac cite un homonyme, corsaire armé en Guyane en septembre 1793, Cap. Lebas Cf. Demerliac Révolution n° 2835.
Note : Demerliac cite un homonyme, corsaire île de France en juillet octobre 1793, Cap.-Cf. Demerliac Révo-lution n° 2900.
Note : Demerliac cite un homonyme, baleinier Ex. Marie-Antoinette,  armé à Dunkerque en mars 1793 Cf. Demer-liac Révolution n° 3116.

- la Liberté - Batterie flottante ; T/E 5 »I/2 2 c. xxiv (sur coulisse), 2 c. vi ; 40 h ; Cf. Demerliac. (Hol-lande, 1793) 1793, endivisionné sous CV. Casta-gnier : Constitution, Cap. de Riemacker   ; Répu-blique,  Cap. Castagnier ; Egalité, Cap. Larmet ; Liberté, galiote, Cap. Godefroid ;  Vedette, sloop, Cap. Berthelot ; Argus, chasse-marée, Cap. Di-voort ;
1793, défense de la  rade de Dunkerque, lors de l’attaque conduite par Duc d’York. ( exemple de tir très efficace contre la terre) Cf. AN/SHM BB4 14,2. Lors de l’attaque, en août et septembre ,  un autre navire était indisponible le Pandour.
1794, rayée
Cf. Le siège de Dunkerque en 1793 suivi des journaux de La Liberté et la Constitution, Doc. Inéd. Publ. Soc. Dun-kerquoise, P. Michel 1893, in-8° 248 pp. et Abbé G. Monteuuis, Lille Ducolombier 1893, in-8°, 224 pp.
1794-1795, EVne. Morancourt, puis EV. Tribou, station rade de Calais, Cf. AN/SHM BB4 55 et 93.
1797, démolie.

- la Liberté - Lougre ; 2 c. xii, 2 c. iv ; 20 h ; (1793-1795) 1793, armé à Lorient, EV. Thomazo, station en baie de Quiberon, Cf. AN/SHM BB4 28. Cf. Demer-liac Révolution n°820.

- la Liberté - Corvette, 16 c; 5-120 h, (1795-1795) Corvette corsaire réquisitionnée en Guadeloupe en 1795. armé à La Guadeloupe sous le Commissariat de Victor Hugues, CV. Landolphe, pris en mai par HMS Alarm. Landolphe fut mené en Angleterre et y resta prisonnier.
Cf. Demerliac Révolution n° 504. Cf. M. Rodigneaux « La guerre de course en Guadeloupe, » p. 74. Cf. Mé-moires du capitaine Landolphe…. Cf. Troude t. II p. 447. Cf. Corsairs of France p. 430

- la Liberté - Brick ; doublé chevillé cuivre ; (Es-pagne, Cadix ? 1794-1798) Ex. l’Infante en 1794, renommé l’Infante en 1795.
1794, CV. Causse, escortes convois Toulon-Porquerolles, Cf. AN/SHM BB4 55.
1799, pris en juin devenu HMS Salamene.
1802, vendu à Malte. Cf. Demerliac Révolution n°604.

- la Liberté - Corvette, Cf. Demerliac qui suggère Ex. corvette marchande de Vergennes (Lorient 1786) re-mommée Liberté en 1791 ? (1794) Pris par HMS Aligator (28) en mars au large de la Jamaïque.
Cf. Demerliac qui cite une Goélette 1794 achetée par Toussaint-Louverture ; un chasse marée 1795 gré en lougre à Lorient rayé en 1796 ;

- la Liberté - Lougre corsaire ; 3 c. 18 h ; (1794-1797) 1794, EVne. Lebas, croisière Bordeaux-Canaries-Cap Vert- Guyane-Pointe-à-Pitre, Cf. AN/SHM BB4 55.
1797, pris en janvier par HMS Griffin. Cf. Demerliac Révolution n° 2982. Note : Cf. The British Trident,  vol. iv,  p. 111.  Cf. NNG. The Naval Gazetteer p. 484.

- la Liberté - Corsaire ; 2 c. 1 p. 19 h ; 1796, Armé à Dunkerque, fin 1796, Cap. FJ. Dorp, pris en janvier par HMS Nassau, Cf. C.O.F. Corsairs of France, p. 432, Cf. NNG p. 484.

- la Liberté - Lougre corsaire ; lougre ; 18 h ;  1797, pris près de Barfleur, le 21 mars par HMS Greyhound (revenue cutter), Cf. NNG. p. 485.  Cf. Demerliac Révolution n° 3029.

- la Liberté - Goélette corsaire ; 6 c. 13 h ; 1797, Armé à Saint-Domingue Cap.-; pris en juillet par HMS Proselyte, Cf. C.O.F. Corsairs of France p. 433.  Cf. NNG p. 486
 Cf. Demerliac Révolution n° 2663.

Note : Demerliac cite un homonyme, corsaire ; 400 tx.  ; armé Marseille en 1797, par Rabaud et Cie , Cf. Demerliac Révolution n° 2549.

- la Liberté - Transport, baptisé « corvette, (1799-1803) 1799, LV. Maillet, † assassiné par des Sici-liens, transport de blessés de l’armée d’Orient d’Alexandrie en France, pris par les Napolitains à Augusta le 13 nivose an VII , Cf. AN/SHM BB4 140.

- la Liberté - Transport n°625, (1803-1807) Armé à Ostende. Bl. Désarmé à Boulogne, Cf. La-Gatinerie, Cf. Demerliac.
- la Liberté - Transport n°897, (1803-1807) Armé à Ostende. Bl. Désarmé à Boulogne, Cf. La-Gatinerie, Cf. Demerliac.

- la Liberté - Corsaire, goélette ; 3 c. 37 h ;  1804, Armée à Saint-Domingue, prise le 10 juin par HMS Hunter , Cf. Corsairs of France p. 442 ; Cf. NNG. The Naval Gazetteer n.p.
Cf. Demerliac n°2707.

- la Liberté - Transport n°783, (1804-1807) Ex. n°52. Armé à Dieppe. Bl. Désarmé à Cherbourg en 1810, Cf. La-Gatinerie, Cf. Demerliac.

.- la Liberté - Transport n°976 ; chasse-marée ; 55 tx.  ; (1804-1810) Armé à Saint-Malo. Bl. Désarmé à Cherbourg en 1810, Cf. La-Gatinerie, Cf. Demerliac.

- la Liberté

Cuirassé d'escadre, 14.900 tx.  - 134 mx 24 mx 8,4 m - 18.000 cv. 18 nds - 4 c. 30 cm , 10 c. 19 cm , 13 c. 65 mm, 10 c. 47 mm, 2 TLT. Pseudo série Patrie, République, Démocratie, Véri-té, Justice, (Saint-Nazaire 1902-1905-1911/1925)
1910, 2° div. Escadre Méditerranée.
1911, coulé le 25 septembre suite à une explosion - auto allumage des poudres - Cf. Neptunia n°68/1962-4 La catastrophe de la Liberté, icon: Photos.
Cf. Neptunia, n°207, 3e tr. 1996 : "La difficile adoption de la poudre sans fumée… " par M. Decker. Photo MnM avant et après explosion.
Cf. Rapport d’enquête suite à l’explosion, J.O. Bibl. MnM, J. 3411.
1923-1925, Cf. M. Augier, Les Opérations de relevage et de démantellement du cuirassé Liberté, in Neptunia, n° 266 juin 2012.

Plans et documents SFD CAA, AA66, C2085 ;  AA/661/51, carton1963

Dessin ex. Illustration 30 septembre 1911.
Cf. SHD Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,62 n°1 et 61 2 à 4, mention « proposé par Bertin, appr. Pelletann 14 octobre 1903 » ; Intéresse: Démocra-tie, Justice, Liberté, Vérité. + 8 DD1 61 n° 1 en 1907.
Cf. Photo, Td. AV en route in Triton, fasc. 59, 1961, p. 32.
Cf. Le Yacht 1906, p. 51, photo sur dock.
Cf. Le Yacht 1907, p. 409, 537, photo Peltier et p. 647 dans écluse de Saint-Nazaire, par Delaveau.
Icon. Dousset, photo sur cale.
Cp. L'explosion de la Liberté 3, vues, prises au moment de l’explosion.
Cp. n°-, s.l.n.d, explosion de la Liberté, coll. HM.
Modèle MnM, 25 MG 22, 1/50.
Cp. LL. La Liberté explosion , photo travers  Td en route  avec surajout d’un dessin d’explosion .
.
C.p.   vue générale après l’explosion L.L.


- la Liberté - Patrouilleur auxiliaire Cie Jolly Du-hamel&Vasse ; 303 tjb; 42,29 mx 6,98 mx 3,59 m ; 530 cv; B 872 ; 3ex. 1 chaud. 13 kg/cm2 ; Cf. Re-gistre du Bureau Véritas 1915 et 1934 (alors à  La Pêche Française, Fécamp),  classé + I 3/3 G 1.1. (Dunkerque A&C de France, 1906-1934+)
1915, réquisitionné, chalutier. 3° EP Bizerte, Cf. BOM n°145  (Circ. 25 avril 1922) t.i, p. 720 et s. Bénéfice « double en sus 2 février 1915-18 décembre 1918.
1940, requis ?Q.
Icon photo ¾ AR Bd, coll J Daussy, in Annales du patri-moine de Fécamp n° 13 année 2006 p. 14
Note 1 : F. Le Bel cite un homonyme trois-mâts goélette, Boniface &Cie,  302 tx.  ;  coulé le 3 juin 1915  à 50 miles au OSO du Lundy.confirmé par Cf. Lloyds War losses casualties to shipping through ennemy causes qui donne 302 t. 60 m de Lundy et date 5 juin
Note 2: un homonyme, goélette ; Jean Coulon; 166  tx.  ;1917, coulé, le 4 juillet, à  35 milles W du cap Spartel par un sous-marin, lors d’un voyage de charbon, Cardif-> Marseille,
Cf. Lloyds War losses casualties to shipping through ennemy causes
Cf. SHM Brest  C 4070,
Cf.www. navires-14-18.com
Note 3: un homonyme, voilier; 20 tx.  ;1917, coulé à13 milles S15E de Sfax, sabordé.
Cf. SHM Brest  C 4070,
Cf.www.navires-14-18.com
Note 4 : miramarshipindex cite un homonyme, cinq mâts goélette, ex. (Etats-Unis, Tampa, Foundation Co   livré en décembre 1918-1923). Démoli en 1923.(mission Tardieu)

- la Liberté -  Dundee, thonier de Groix ; à H. Cal-loch’ et consorts de Groix (dont J Besançon) ; 48,95 tjb ; Cf. D. Duvlard « Groix, l’île des thoniers » (Belle-île, Le Palais,   1908-1917) 1917, Cap. -  coulé le 27 septembre par U-90,  sous-marin allemand du KL Walter Remy, à -’ ONO de Ouessant. Q.
Cf. P. Chack « Branlebas »
Cf. Lloyds War losses casualties to shipping through ennemy causes qui dit 49 tx.   coulé près de Ouessant.
Michel Perrin « Les mille et vingt armateurs de l'Île de Groix », Les Cahiers de l'Île de Groix, n° 5/2006,
Cf. Richard/Roignant,  qui citent le rapport « Marin » +  SHD Marine Brest BB13 (mouvements des sous-marins ennemis)  +
SHD Marine Lorient  8P/2/3 (registres rôles d’équipage Qm. de Groix) + 
CCAF  (Circulaires Naufrages et accidents) 
+ AD. Morbihan  Dommages de guerre  R 1728 n°19
+  Cf. A Fischdick  « U-90 Kameraschaft im Ubootkrieg »   » était à bord et relate en détail le combat   puis la destruction de  Deux–Jeannes, Peuples frères et Liberté.
Cf. Liste des bâtiments de commerce et de pêche perdus 1914-1917 Bibl. MnM V13b/3135

Note : Un homonyme ? JF. Dauphin, Paimpol ; 31,4 mx 7,46 mx 3,66 m ; Cf. Registre du Bureau Véritas 1915 , Classé B.V.+ 15 3/3 G 1.1. ou le même ? (Kerity, Bonne, 1903- 1917) 1917, coulé le 27 septembre par un sous-marin allemand. Q.
Cf. Liste des bâtiments de commerce et de pêche perdus 1914-1917 Bibl. MnM V13b/3135
Cf. Ouest-Eclair - éd. de Caen -, n° 5577, 10 no-vembre1917, p. 4 :


- le Charlemagne - Cuirassé 11.300 t; 118/116,2 mx 20,50 mx /8,40m; T/E 8 m; 3 mach. 3ex. 4 cyl. Creusot, 20 chaud. Belleville, 17 kg/cm2, 15.000 cv; 18 nds.  7.000 milles à 10 nds.; blindage 400 mm/ 90 mm; 2x2 c. 30 cm , 10 c. 14 cm , 8 c. 10 cm, 20 c. 47mm dont 8 dans les hunes, 2 TLT; 2 cheminées, mâts militaires à double escalier intérieur, étrave droite, bossoirs porte-manteaux. Ancres Marel ou Manel. 25+702 h, (Brest, Thibaudier, ordonné 30 septembre 1893, sur cale 2 août 1894, lancé 17 oc-tobre 1895, 24.500.000 F, 1894-1895-1920)
1904, subit un début d’incendie de soutes (instabilité de poudre B) l’explosion est évitée par le noyage des soutes,
Cf. Neptunia n°68/1962-4 La catastrophe de la Liberté, icon: Photos. Cf. Neptunia, n°207,3e tr. 1996: "La difficile adoption de la poudre sans fumée… " par M. Decker.
1915, participe à l'attaque des Dardanelles. Q.
Cf. de Ballincourt, (Cdt): Les Flottes de Combat, (1907) et album illustré le seul avec photos.
Icon. Dousset, (F.) n°52 effectuant un tir de 305.
Icon. plan du Saint-Louis, 1/1000 Triton, n°42, 3° tr. 1957, p. 13.
Cf. Plan in Triton, n°40, 1er° tr. 1957, p. 15.
Cf. Coupe au maître in Calou (L.) p.252, détail du mon-tage de p. 289 et pour étrave p. 349 ; compartimentage p. 375, détail de la charpente annulaire pivot de tourelle p. 472.
Cf. Dossier Arch. Marine 7DD1: 948-951.
Cf. SHD Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,59 n° 5, 1899.
Icon : Monographie cuirassé d'escadre (1900) AAMM 1/200, 1 pl. 2 photos.
Icon : photos et dossier de plans CAA. Cf. Le Yacht, 1894 , p. 63.
Cf. Le Yacht, 1899 p. 106 et 398. Cp. n°145, MB , ¾ AV Bd, sur coffre, coll. HM.
Cp. n°362, A couturier, de face « coup de tabac », HM.
 

Le Charlemagne faisant un tir de 305 photo  A. Bougault




 

le Puebla - Yacht impérial, construit en tôles d’acier ou fer; 17,5 t ; 18,50 mx 3,75 mx-, T/E 0,72 m ; 2 machines Mazeline, 2 cyl. à pilon, 10 cvn, réducteur engrenage en bronze, 2 hél. 8,2nds. Adapté à la chauffe au pétrole(Asnières, plans Dupuy de Lôme, marché 40.000 F, 31 juillet1863-1886) Ex. yacht impérial de rivière, défense de Paris en 1871.

1871, saisi en mars par les Communards, repris en juin par le forces loyalistes.

Devenu remorqueur. Cf. Battesti (M.) t. 2 p. 734.

1886, démoli. Cf. E. Falck, La flottille de la Seine a-u siège de Paris (1870-1871) in Neptunia N° 284 2016/4.

Icon : L’Illustration 1863/42 p. 176)

 

L e Julien – Thonier, langoustier,  Julien Celton & Cie , immatriculé D 3252 ;  116,3 tx ; 23,08 mx 7,97 ,mx - ; 40 cv. (1936, chantier Donnart Beuzec-Conq, 1940) 1940,  Cap. Julien Celton, le 28 mai, coulé par U 37, Cf. Lepotier Les derniers torpilleurs p. 136. R. Cf. Gruss (R.): La Flotte. 1947-48.

Cf. CA Belot, La Marine Française pendant la campagne 1939-1940.

Cf.  Le langoustier et le « loup gris », par J. Charbonnel, Neptunia n°284 2016/4, p.4-8. Photos , en chantier, à flot, équipage, derniers instants.

- la Bellone - Frégate portant du xxx ou du xxiv ; -/52 mx 14, 07 mmx 7, 19 m ; convertie en mixte, hélice en cage relevable,  dispose de bossoirs de capon et bossoirs traversière ainsi que d’un mouilleur. (Cherbourg, Chedeville (A.), 1845-1853, le 26 mars-1895) 1857, remontée sur cale pour transformation ; (installation d’une machine de 850 cv). Cf. SHD Marine, C. Vich, Inv. des plans de bâtiments s-s. 8 DD1,22 n°38 «Faux-pont » 1850.

1864, amène au Mexique le CA. Bosse, qui relève le VA Jurien de la Gravière, soutien du corps expéditionnaire. Cf. Battesti (M.) p. 928.

1869, Division de l’Atlantique.

1870, blocus de la frégate prussiene Hertha aux Açores offre le combat à son adversaire qui restre au mouillage Cf. M. Loir, « La Marine française illustrée… » ed . 1893 p. 262,

Cf. BOM, 1888-1891 t. xv. seconde éd. (1905) p. 877-929 bénéfices de campagnes de guerre contre la Prusse, 19 juillet 1870-7 mars 1871.

1877, rayée de vient ponton

1885, ponton à Lorient.

1895, démolie.

Cf. La Campagne de la Bellone in Neptunia n°279, p. 66. Et n°284 p. 46-55.

Icon : dessins par Charles Millot + Photo. Col. MnM l 01333-2.

- le Duc de Duras - Vaisseau C/I ;  850 tx ; 50 c. 6 c. xviii, 28 c. xii, et 8 c. viii ou ix ? Cf. Demerliac. (Lorient, Caro (F.) ou Cambry (G.) selon Demerliac, plans Groignard (A.) , 1765-1765, le 28 novembre- 1779) C/I Cf. Inv. Arch. Marine s-s. 4 JJ 141, 144, Bibl. MnM R 5266, Journaux de bord.

1771, vendu en septembre aux frères Bérard de Nantes, Cf. Demerliac Louis XVI n°1872

1778, revendu à la Marine en décembre.

1779, en refonte cédé en février, renommé le Bonhomme Richard, armé en course par Paul Jones, sous pavillon des Etats-Unis. Cf. AN. B 1 89, lettre  de Chaumont à Sartine 25 déc. 1778 et B 4 158 4 févr. 1779 et  B 3 666

Cf. Demerliac Louis XVI n°335.

Modèle :  Académie navale, Indianapolis, photo in Neptunia n°284 p. 42 (Expo  Brest port de la Liberté).

 

 

 

 

 

Dernière mises à jour de la page :  samedi 20 juillet  2019

 

Chapitres : [ Accueil ] [ Plan du site ] [ Sommaire ]

[ Publications ]

[ expositions ]

Voir "la Galerie"

Voir "La Mouette"

[liens recommandés]

 

Suites : [ Astrolabes ] [biographie ] [ Bizerte ] [ Boutres ] [ Bruges ] [ Les cartographes du Conquet ] [ Chateau Brest ] [ La Cordelière ] [ Dati ] [ Frezier ] [Gnomonique aux invalides ] [Histoire de la cartographie nautique] [Jouffroy] ] [ Liberty ] [ Lion d'or ] [ Marée ] [ Marteloire ] [Mots pour naviguer ] [des Noms sur la mer ] [ Orgue du Folgoet ] [ Pélerinage ] [ Pen ar bed ] [PMM ][ Quemenes ] [ Raz ] [ Répertoire ]

Me Contacter (gmail)

me contacter (sfr/fr)